ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Composition du premier trimestre 3 AS

    Partagez

    achwak

    Date d'inscription : 05/01/2010
    Age : 24
    Localisation : béjaia

    Composition du premier trimestre 3 AS

    Message par achwak le Jeu 16 Déc - 10:30

    Témoignage d’un français sur le massacre d’algériens Octobre1961
    « Monsieur le Préfet de Police »
    Intervention de Claude Bourdet au Conseil municipal de Paris, le 27 octobre 1961

    -------------------------- Les silences de Monsieur Maurice Papon « J’en viens d’abord aux faits. Il n’est guère besoin de s’étendre. Parlerai-je de ces Algériens couchés sur le trottoir, baignant dans le sang, morts ou mourants, auxquels la Police interdisait qu’on porte secours ? Parlerai-je de cette femme enceinte, près de la place de la République, qu’un policier frappait sur le ventre ? Parlerai-je de ces cars que l’on vidait devant un commissariat du quartier Latin, en forçant les Algériens qui en sortaient à défiler sous une véritable haie d’honneur, sous des matraques qui s’abattaient sur eux à mesure qu’ils sortaient ? J’ai des témoignages de Français et des témoignages de journalistes étrangers. (…)

    D’abord, est-il vrai qu’au cours de cette journée, il n’y ait pas eu de blessés par balle au sein de la Police ? Est-il vrai que les cars radio de la Police aient annoncé au début de la manifestation dix morts parmi les forces de l’ordre, message capté sans aucun doute par l’ensemble des brigades… et qui devait donc exciter au plus haut point l’ensemble des policiers ? C’était peut-être une erreur, c’était peut-être un sabotage, il faudrait le savoir ; et peut-être, d’autre part, n’était-ce pas vrai. C’est pour cela que je veux une enquête.

    De même, est-il vrai qu’un grand nombre des blessés ou des morts ont été atteints par des balles du même calibre que celui d’une grande manufacture qui fournit l’armement de la Police ? Qu’une grande partie de ces balles ont été tirées à bout portant ? Une enquête dans les hôpitaux peut donner ces renseignements. Il est clair que ce n’est pas n’importe quelle enquête et que ceux qui la feraient devraient être couverts par son caractère officiel et savoir qu’ils ne risqueraient rien en disant la vérité.


    Et voici le plus grave : est-il vrai que dans la « cour d’isolement » de la Cité, une cinquantaine de manifestants, arrêtés apparemment dans les alentours du boulevard Saint-Michel, sont morts ? Et que sont devenus leurs corps ? Est-il vrai qu’il y a eu de nombreux corps retirés de la Seine ? Dans les milieux de presse, et pas seulement dans les milieux de la presse de gauche, dans les rédactions de la presse d’information, on parle de 150 corps repêchés dans la Seine entre Paris et Rouen. C’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Cela doit pouvoir se savoir. Une enquête auprès des services compétents doit permettre de le vérifier ».
    Claude Bourdet, revue France-Observateur du 2 novembre 1961
    Q U E S T I O N S
    1) Complétez le tableau suivant en donnant le maximum d’informations possible
    Qui parle ? A qui ? A propos de quoi ?
    2) Est-ce vrai ou faux ?
    -Les manifestants ont attaqué un commissariat de police.
    -Ces incidents ont fait dix morts parmi les forces de l’ordre.
    -Plusieurs dizaines d’algériens sont noyés dans le fleuve.
    -Des manifestants sont brulés vifs.
    -Des médecins ont été empêchés de secourir les blessés.
    3) Transformez les énoncés suivants en énoncés nominaux :
    Des Algériens auxquels la police interdisait qu’on porte secours.
    On avait annoncé dix morts parmi les forces de l’ordre.
    On avait arrêté une cinquantaine de manifestants.
    150 corps ont été repêchés dans la seine.
    Des médecins ont été empêchés de secourir les blessés.
    4) Relevez trois marques de subjectivité (modalisateurs)

    5) Mettez les verbes au passé simple :

    "La Police annonce dix morts parmi les forces de l’ordre. Ce message est capté par l’ensemble des brigades… et qui doit donc exciter au plus haut point l’ensemble des policiers".
    6) Racontez en quatre ou cinq lignes les principaux incidents qui se sont déroulés au cours de cette journée du 16 octobre 1961.
    EXPRESSION ÉCRITE : 06 points

    Seize ans auparavant, le 08 mai 1945, des civils innocents ont été également massacrés à Sétif, Guelma et Kherrata. En vous aidant des notes suivantes, relatez ces incidents.
    • Sétif : manifestation 10 000 personnes - hymne Min Djibalina
    Pancartes : «Libérez Messali", " Nous voulons être vos égaux", "À bas le colonialisme"
    • Dérapage après l’exhibition du drapeau algérien – panique suite aux tirs des policiers – colère des manifestants
    • Autres émeutes à Kherrata et Guelma
    • Violente réaction de l’armée française (+ marine et aviation) : 45 000 morts

    • Témoignages:

    – « Ce jour-là, le monde a basculé. Même les ancêtres ont bougé sous terre. Et les enfants ont
    compris qu'il faudrait se battre les armes à la main pour devenir des hommes libres ».
    Houari Boumediene

    – "J’avais vingt ans. Le choc que je ressentis devant l’impitoyable boucherie qui provoqua la mort
    de plusieurs milliers de musulmans, je ne l’ai jamais oublié. Là se cimente mon nationalisme."
    Kateb Yacine


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc - 21:10