ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    2sujets sur la nouvelles fantastiques

    Partagez

    haiam

    Date d'inscription : 01/02/2011

    2sujets sur la nouvelles fantastiques

    Message par haiam le Mer 16 Nov - 13:44

    Lycée: -2008/2009
    Niveau: 03e A.L & Philo. Durée: 02 heures et demi
    Composition n°03 de français
    BAC blanc
    Sujet 01:
    Texte:
    Le train filait, à toute vapeur, dans les ténèbres.
    Je me trouvais seul, en face d'un vieux monsieur qui regardait par la portière. On sentait fortement le phénol dans ce wagon du P.-L.-M., venu sans doute de Marseille.
    C'était par une nuit sans lune, sans air, brûlante. On ne voyait point d'étoiles, et le souffle du train lancé nous jetait quelque chose de chaud, de mou, d'accablant, d'irrespirable.
    Partis de Paris depuis trois heures, nous allions vers le centre de la France sans rien voir des pays traversés.
    Ce fut tout à coup comme une apparition fantastique. Autour d'un grand feu, dans un bois, deux hommes étaient debout.
    Nous vîmes cela pendant une seconde: c'était, nous sembla-t-il, deux misérables en haillons, rouges dans la lueur éclatante du foyer, avec leurs faces barbues tournées vers nous, et autour d'eux, comme un décor de drame, les arbres verts, d'un vert clair et luisant, les troncs frappés par le vif reflet de la flamme, le feuillage traversé, pénétré, mouillé par la lumière qui coulait dedans.
    Puis tout redevint noir de nouveau.
    Certes, ce fut une vision fort étrange! Que faisaient-ils dans cette forêt, ces deux rôdeurs? Pourquoi ce feu dans cette nuit étouffante?
    Mon voisin tira sa montre et me dit:
    "Il est juste minuit, Monsieur, nous venons de voir une singulière chose."
    J'en convins et nous commençâmes à causer, à chercher ce que pouvaient être ces personnages: des malfaiteurs qui brûlaient des preuves ou des sorciers qui préparaient un philtre? On n'allume pas un feu pareil, à minuit, en plein été, dans une forêt, pour cuire la soupe? Que faisaient-ils donc? Nous ne pûmes rien imaginer de vraisemblable.
    Wikipédia
    Questions:
    I- Compréhension: (13 pts.)
    1) Où se passe la scène? Trouvez dans le texte une phrase qui le montre.
    2) Qui sont les personnages en présence dans ce texte?
    3) Quels sont les temps dominants dans ce texte? Pourquoi?
    1/2


    4) Quel est l'événement qui a perturbé les personnages de ce récit?

    5) Trouvez dans le texte 04 termes relatifs à la "peur".
    6) À qui renvoie les pronoms "je" et " nous" dans le texte?
    7) Il se demanda: «Pourquoi ce feu existe dans cette forêt?»
    - Transformez cette phrase au discours indirect.
    Cool Choisissez dans la liste suivante le titre qui convient le mieux au texte:
    a- Un voyage dans la nature
    b- Des personnages étranges
    c- Une famille bizarre.
    II- Production: (07 pts.)
    ** Traitez l'un des deux sujets au choix:
    ♣ Sujet 01:
    Proposez deux suites possibles à ce texte: l'une rationnelle et l'autre irrationnelle. Faites le travail dans un tableau de deux colonnes.
    ♣ Sujet 02:
    «Vous avez vous même vécu un incident étrange qui vous a fait penser au surnaturel. Racontez-le en respectant les étapes du texte fantastique.»


    sujet2





    Texte La boule

    J’étais assis à mon bureau, dans ma chambre et, à contre cœur, je faisais mes devoirs. La porte de ma chambre était entrouverte et laissait filer un courant d’air qui me faisait frissonner. Je travaillais néanmoins très consciencieusement. J’appliquais les couleurs à cette maudite carte de géographie. Rien dans ma vie d’étudiant ne mérite qu’on s’y attarde, et rien non plus n’aurait pu laisser présager ma triste fin.
    Je luttais contre la fatigue due à l’ennui lorsqu’il se passa un incident tout à fait insignifiant, insignifiant mais qui, je ne sais pourquoi, glaça l’atmosphère. Je crus apercevoir une chose assez semblable à une pelote de laine sombre, molle et d’aspect filandreux, rouler sous ma chaise de bureau, furtivement, et étrangement presque peureusement. Rouler n’est pas exactement le terme, plutôt, elle semblait à la fois voler et bondir…un événement inexplicable, bizarre. Je clignai des yeux, les écarquillai, elle était bien là, sous moi, juste là.
    Je me penchai pour regarder dessous la chaise, amusé, intrigué par l’absence de pesanteur de cette boule noire singulière.
    Cette petite chose, je crois, se mit en mouvement, une vibration plutôt et je ne pus résister à la caresser. Je crus percevoir un souffle lent, comme une palpitation rythmée. Impossible ? Si ! J’avais la conviction que cette petite chose était douée d’agilité et de ruse. Une odeur inconnue parvint alors à mes narines, un arôme qui n’était pas désagréable mais inhabituel. Peu à peu, je sentis mon corps tout entier picoter, comme si mille fourmis me chatouillaient. Et dans le même temps, je vis sur ma main des lambeaux grisonnants, tels des voiles, tandis que d’autres s’enroulaient autour de mes bras. Ils montaient davantage que je tentais de m’extraire à l’emprise de la boule.
    Je sortis alors de mon émerveillement et je constatai sa colère. J’avais désormais l’inquiétude d’une fin tragique. Et quand je me rendis compte qu’elle avait pris possession de mon corps, que je n’étais plus à présent qu’un cocon noir et gluant, mon angoisse se transforma en terreur. Mes membres glacés se paralysaient et j’étais impuissant face à mon drame. Je pleurais sans mots dire tant mon épouvante me pétrifiait.
    C’en était fini, je pensai à la mort. Mais ce qui m’attendait était bien pire : je rétrécis littéralement au milieu de ce cocon abominable, pour en devenir le cœur battant, le noyau vivant. Et au moment où la porte s’ouvrit - papa venait m’appeler pour souper – je bondis furtivement sous la chaise…



    Q U E S T I O N S
    [align=left]
    I/-Compréhension écrite: (13 / 12 points

    1)-Où et quand se déroule la scène ?
    2)-Qui est le narrateur de ce texte ? Quelle est la phrase du texte qui confirme votre réponse.
    3)-‘’Le narrateur était intrigué par cette boule et voulait savoir ce qu’elle était vraiment
    car il était ……: ‘’
    a)-sérieux b)- heureux c)-furieux d)- curieux
    Choisissez la bonne réponse.
    4)-Relevez du texte le champ lexical de la ‘’peur’’.
    5)-Complétez à partir du texte le tableau suivant :

    Toucher L’odorat L’ouie La vue

    6)-Relevez du texte le champ lexical du fantastique
    7)-Par quelle expression est repris le terme ‘’boule ?
    Cool-Réécrivez le premier (1er ) paragraphe § en remplaçant le pronom ‘’je’’ par ‘’nous’’
    9)-Mettez cette phrase à la forme passive.
    " Mille fourmis me chatouillaient. "


    10)-Qu’advient-il du narrateur à la fin du récit ?
    Quelle est la conclusion sous-entendue ?
    !!(Cette question concerne la filière : Lettres & langues étrangères) ! !

    II/-Production écrite : (07 / 08 points)

    Traitez l’un des deux sujets suivants au choix :

    Essai 1 : - Résumez les six (06) étapes de ce récit fantastique à savoir :
    ( introduction – avertissement – transgression – aventures - peur – conclusion )

    Essai 2 : Par une nuit d'hiver pluvieuse, vous vous hâtiez de rentrer chez vous.
    En cours de route, vous avez fait une rencontre étrange qui vous a glacé d'horreur.
    Racontez.

      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc - 14:36