ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    Message par Administrateur le Mar 8 Oct - 20:24

    Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    Message par fiesta le Sam 28 Jan 2012 - 17:30


    Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    L'approche du texte: décrire, analyser, interpréter
    Il est nécessaire d'apprendre à aborder un texte (littéraire, argumentatif, journalistique ou autre) de façon systématique et raisonnée qui permette de dépasser la "lecture naïve" d'où naissent des impressions superficielles. Le moyen le plus sûr consiste à procéder selon trois étapes: décrire, analyser, interpréter. Bien qu'il faille au départ respecter cet ordre, l'explication consiste à opérer de constants aller-et-retours entre les trois; en effet, toute hypothèse sur la production du sens (niveau de l'interprétation) exige d'être vérifiée de façon précise à partir des caractéristiques objectives du texte (niveau de la description) et du fonctionnement du texte lors de la lecture (niveau de l'analyse).
    a) Décrire, c'est faire un certain nombre de constations objectives sur le texte, afin d'obtenir une base solide sur laquelle l'analyse et l'interprétation viendront se fonder. Pour ce faire, il faut poser certaines questions (qui pourront éventuellement rester sous forme d'interrogation, si la réponse n'est pas claire, mais qui doivent être soulevées):
    * S'agit-il d'un texte complet? D'un extrait? Si c'est un extrait, les limites en ont-elles été fixées par l'auteur lui même, ou par l'éditeur?
    * De quel type de texte s'agit-il? (prose romanesque, poésie, théâtre, journalisme, essai...) Reflète-t-il les conventions formelles d'un genre? (en poésie surtout, mais pas uniquement)
    * A priori, quel(s) semble(nt) être le(s) but(s) du texte: exprimer une opinion, un sentiment, divertir, émouvoir, provoquer, informer, faire réfléchir?
    * Y a-t-il un narrateur explicite? Un narrateur omniscient ou participant? De quel point de vue ce texte est-il écrit? Qui parle? A qui? (Y a-t-il un narrataire distinct du lecteur?) Quand? Où? Comment?
    * Y a-t-il des personnages? Humains, voire anthropomorphiques, ou non ? (un animal, un objet, une ville, la nature peuvent être des personnages) L'attentiondu lecteur se focalise-t-elle sur un personnage particulier? (le «héros», sympathique ou non)
    * Quelles sont les caractéristiques linguistiques du texte? Phrases longues ("périodes") ou courtes (style "haché"), fortement structurées ou plus proches de l'oral; niveau de langue soutenu, familier; lexique simple ou complexe (mots rares), concret ou abstrait; champs lexicaux ou sémantiques (mots ou formules qui se font écho pour communiquer une impression, préciser ou nuancer le sens). Quels effets ou figures de rhétorique sont-ils utilisés?
    b) Analyser, c'est démonter le mécanisme du texte, mettre en évidence comment il fonctionne, comment il cherche à atteindre le(s) but(s) que l'auteur a fixé(s), ou comment il arrive à produire sur le lecteur certains effets:
    * Quels sont les effets prévisibles sur le lecteur des caractéristiques du texte mises en relief dans la description? Comment l'auteur implique-t-il le lecteur dans le texte? Comment joue-t-il avec lui? Cherche-t-il à le tromper pour provoquer un effet de surprise? Lui demande-t-il de tirer ses propres conclusions? De fair des inférences? Cherche-t-il à l'influencer de façon indirecte? À le manipuler? Veut-il laisser planer le doute, l'ambiguïté? Est-il plutôt didactique?
    * Observe-t-on un effet de réel (ou illusion référentielle) qui vise à distraire le lecteur du fait que le texte appartient au domaine de la fiction? (par exemple grâce à l'accumulation de détails techniques: date, noms de lieux, etc.)

    NB: Expliquer le fonctionnement d'un texte est parfois facilité par le raisonnement a contrario, ou en considérant une possible alternative: on comprend mieux comment telle caractéristique du texte produit tel effet de sens lorsqu'on considère ce qui se passerait si une autre solution avait été adoptée.
    Attention à ne pas attribuer uniquement le fonctionnement du texte aux "intentions" de l'auteur, comme ci celui-ci en contrôlait exactement tous les mécanismes: un texte peut offrir sur son auteur des révélations que celui-ci n'a pas désiré y mettre, ou peut provoquer chez le lecteur des effets de sens qui n'étaient pas intentionnels (en particulier s'il existe entre auteur et lecteur une importante distance chronologique, culturelle, sociale, etc.).
    c) Interpréter, enfin, c'est proposer des hypothèses, sinon des conclusions sur le sens du texte. Si l'on a fait soigneusement le travail de description et d'analyse, on se rend compte que le sens du texte, s'il n'est jamais exactement réductible à une seule dimension, à un seul "message", peut être précisé en fonction de paramètres assez objectifs. Il peut se révéler obscur, ambigu, paradoxal, mais il n'est jamais aléatoire.

    Il est utile de revenir, au moment de l'interprétation, sur ses impressions premières: sont elles confirmées? Pourquoi? De telles vérifications permettent parfois de mettre en évidence des mécanismes de signification que l'on n'avait pas remarqués au premier abord.

    Il faut rester conscient du fait que le texte a été écrit pour un public bien précis et que, dans le cadre d'un travail universitaire, l'étudiant est censé proposer une interprétation qui tienne compte du contexte socio-culturel de réception d'origine. Il faut donc s'efforcer de mettre entre parenthèses sa propre sensibilité de lecteur contemporain d'une oeuvre souvent ancienne, quite à l'offrir en complément ou en contraste à l'interprétation "historiquement correcte" qu'attend l'examinateur.
    zemrode

    Re: Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    Message par zemrode le Sam 28 Jan 2012 - 20:12
    merci pour ce travail Like a Star @ heaven bénéfique Like a Star @ heaven

    Sellami kamel



    Re: Méthode de la lecture analytique d'un texte littéraire

    Message par sellami kamel le Dim 17 Fév 2013 - 22:08
    FICHE METHODE

    COMMENT REDIGER UN COMMENTAIRE ?

    (après élaboration du plan)

    Il s'agit d'étudier un texte d'une vingtaine de lignes de façon à mettre en évidence les centres d'intérêt de la page. Le commentaire doit se présenter comme un compte-rendu qui classe dans un ordre expressif (du moins important au plus important, du plus extérieur au plus intime) les centres d'intérêt du texte.

    Le devoir comporte trois grandes étapes :

    Introduction

    Développement

    Conclusion





    INTRODUCTION 3 parties

    à Présenter le texte t annoncer le plan du commentaire

    1) Présenter le texte : (il faut faire comme si le lecteur ne connaissait pas ce texte, ne jamais commencer par « ce texte », « cet extrait »)

    - indiquer : titre, auteur, genre.

    - Situer brièvement dans le contexte (œuvre dont le texte fait partie, époque, éventuellement mouvement littéraire auquel il se rattache). NB : Bien le lire le libellé du sujet qui donne souvent des indications précises.

    2) Dégager brièvement l'idée générale : ne pas résumer le texte mais en donner l'essentiel en un phrase. (C'est l'étape qui correspondrait à la problématique).

    3) Annoncer le plan : énumérer brièvement les principaux centres d'intérêt du texte (les grandes parties du développement I, II voire III) qui feront l'objet du développement. Présentez-les dans l'ordre.





    DEVELOPPEMENT :

    Chaque partie est organisée autour d'une idée approfondie par une étude de détail.

    1) le plan : les centres d'intérêt peuvent être :

    - un thème

    - un problème d'interprétation lié au genre littéraire du texte, par exemple la métaphore dominante dans un genre poétique.

    2) Organisation, mise en page

    Votre commentaire ne comporte pas de titre : tout est entièrement rédigé. C'est la mise en page et la clarté du raisonnement qui permettent au lecteur de comprendre votre démarche.

    - sauter des lignes entre chaque partie (I, II, III)

    - A l'intérieur faites des paragraphes correspondants (A, B, C)

    - Pour chaque sous partie ménagez des phrases de transition

    - N'oubliez pas de structurer votre raisonnement à l'aide de mots de liaison.

    3) Les paragraphes : chaque partie s'organise ne paragraphes d'après le schéma suivant :

    I. Centre d'intérêt (=partie)

    A. Aspect particulier du centre d'intérêt (=sous-partie ou paragraphe)

    1. Remarque + exemple (citation analysée)

    2. Remarque + citation ...

    4) Comment approfondir les idées ?

    Toute remarque doit être justifiée par la citation de mots, de phrases, de vers du texte précisément analysés.

    Ne pas oublier de citer entre guillemets

    Ne pas oublier de ne pas perdre de vue l'idée directrice de la partie





    CONCLUSION 2 parties

    1) Bilan du devoir : reprendre les impressions dominantes dégagées par le commentaire, reprendre les différentes parties en apportant des éléments nouveaux. (Il doit y avoir une évolution par rapport à l'introduction).

    2) Elargir : proposer un élargissement, un dépassement (comparer avec d'autres textes du même auteur, traitant le même thème, parler de la suite de l'œuvre...) Mais attention, ne proposez pas un nouvel axe de lecture dans l'élargissement.





    A ÉVITER

    La paraphrase : redire platement ce qu'a dit l'auteur

    Le commentaire linéaire suivre le fil du texte

    La séparation fond/forme (idées, thèmes VS structure)



    N'oubliez pas de rédiger au présent!

      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 13:03