ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Poèmes en ratures

    Partagez

    saidsalem

    Date d'inscription : 12/10/2013
    Localisation : batna

    Poèmes en ratures

    Message par saidsalem le Sam 12 Oct - 10:53

    Poèmes en ratures
    J’écris et efface
    Mes douleurs
    et joies
    Quand j’évoque mes souvenirs d’autant
    je pleure souvent
    Des enfants oubliés
    des collines et des rivières
    Que j’ai connues
    Et pourtant
    La vie ne se résume pas
    En ces mots
    A compter les étoiles
    suivre la trace des nomades
    Marcher dans le vide
    En baillant aux corneilles
    A coup sûr
    Il nous faut une monture
    Pour arriver à la source
    Où nous laverons nos péchés
    Parler de tout et de rien
    Même à cœur ouvert
    Sans vous mentir
    je m’arrête un instant
    en ce carrefour des amours mortes
    où je cueille cette fleur bleue des eaux
    pour vous l’offrir
    en gage d’amour ou d’amitié
    sinon en hommage à votre beauté
    ma  chère oubliée  en cet espace verrouillé
    où l’espoir de vie  cet amour
    nous appelle en communion
     et c’est ainsi que je poursuis mon chemin escarpé
    d’enfant égaré en ces dédales sinueux
    en cette  labyrinthe  enchevêtrée
    des métaphores  suspectes
    combien j’adore mes plantes
    en particulier ce jasmin
    aux fleurs odoriférantes
    auquel  je m’intéresse énormément
    à compléter nuit et jour
    il devient mon ami
     sans oublier
    cette gracieuse coquette
    de tortue maligne  et rusée
    quand elle m’entend venir
    des fois elle me joue des tours
    en faisant le mort
    alors je reviendrai en poète fier exilé
    sur cet arc-en-ciel
    mon jeu sacré d’amour eternel
    chaque jour
    a l’aube rose
    vous dire bonjour aux ailes des rimes
    sous le sourire de bise
    aux nerfs tendus des brumes
    blafardes du matin vierge
    là où la terre fertile nous appelle
    au retour en poussière au séjour éternel
    c’est ici que je m’arrête à refaire mes calculs
    dont j’essaie à chaque pas
    oublier cet amalgame d’enfer  
    d’amour et de nostalgie
    à séduire sirènes et muses
    loin des femmes aux dentelle des décolletés
    embaumer mes maux sans mots
    narrer aux étoiles cet amour
    exaucer mes vœux d’enfant du ciel
    m’évader de ce spleen  noir quotidien amer
    c’est cette manie de poète taret
    qui me tient à cœur
    et me fait lever à minuit
    de guerre lasse
    à remettre un peu d’ordre
    en ces vers en herbe
    et toutes mes peines
    Des nuit blanches
    Dont j’ai appris cet amour
    A  mâcher mâchonner
     Mes ambitions naïves et crédules
    S’en vont à l’eau
    sise  près de mon visage
    l’ombre hostile et  jalouse
    me guette épie en ma geôle
    d’ascète  ou de mystique
    au doigt elle détruit mes rêves
    mon espoir tout écroulé…
    sans pouvoir renoncer
    à mon jeu sacré d'arc-en-ciel
    et c'est ainsi que je plane aux ailes des rimes

      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 15:55