ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    La compréhension des consignes: une nécessité.

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    La compréhension des consignes: une nécessité.

    Message par Administrateur le Dim 3 Nov - 20:12

    La compréhension des consignes: une nécessité.

    Message par sellami kamel le Mer 20 Mar 2013 - 15:24
    La compréhension des consignes:une nécessité

    .La compréhension des consignes étant un passage obligé
    vers la réussite scolaire, nous nous devons d'aider nos élèves à devenir pluscompétents dans ce domaine et cela, en menant des activités sur les consignes,de manière régulière, pour les amener progressivement à une autonomie dansleur travail.
    Aider les élèves à mieux comprendre les consignes scolaires, c'est avant tout, en
    tant qu'enseignant, prendre conscience des difficultés que rencontrent nos
    élèves, pour ensuite pouvoir y remédier de façon efficace, en leur proposant des
    activités appropriées et en leur fournissant des outils indispensables.
    C'est aussi réfléchir à ce qu'est une consigne, aux divers facteurs qui entrent
    en jeu, de la construction à la réception en passant par la passation.
    Enfin, c'est surtout rendre les élèves conscients de l'importance des consignes
    et de leurs comportements face à celles-ci, pour leur faire acquérir des
    comportements stratégiques comme la réflexion, la prise de recul,
    l'anticipation...
    D'un point de vue personnel, cela m'a amené à prendre de nouvelles habitu des de
    travail comme anticiper sur l'impact de mes consignes (ce qui me semble clair
    l'est-il pour les élèves ?), davantage me questionner quant au sens de celles-ci
    (sont-elles en adéquation avec les objectifs à atteindre ?), consacrer du temps à
    l'élaboration de chaque consigne, et même, rajouter une colonne "consignes" à
    mes fiches de préparation.
    Il est difficile d'apprécier les effets produits par les différentes activités
    menées auprès des élèves lors de mes stages, toutefois, j'ai constaté que les
    élèves étaient réceptifs et demandeurs et que des échanges très riches ont eu
    lieu suite à ces activités.
    J'ajouterai enfin qu'il me semble évident et essentiel de poursuivre et
    d'approfondir ce travail de recherche et cette réflexion sur la compréhension
    des consignes tout au long de ma carrière




    Réponses au sujet :

    La compréhension des consignes:une nécessité.

    Message par sellami kamel le Ven 31 Mai 2013 - 12:21
    Définition :
    La consigne est un Ordre donné pour faire effectuer un travail, c’est aussi l’énoncé indiquant la tâche à accomplir ou le but à atteindre.
    Importance d’une consigne bien faite :
    Concevoir une consigne de travail est une activi¬té qu’il faut faire avec une très grande attention, car de la qualité de la consigne dépend la qualité du travail effectué.
    En plus de cela plusieurs individus peuvent l’interpréter de différentes façons car à la lecture d'une consigne l’élève en essayant de comprendre, se représente la tâche ou le but à atteindre. Si cette représentation n'est pas adéquate, la tâche ne sera pas exécutée correctement.
    Comment s’assurer de la clarté d’une consigne ?

    il faut essayer de vérifier si elle répond aux questions qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Pour quand ? Com¬ment ? Pourquoi ?
    Pour vérifier qu'une consigne a bien été compri¬se, il faut la faire reformuler, éventuellement plusieurs fois : le contrôle du feed-back est indispensable dans toute bonne communication..



    Re: La compréhension des consignes:une nécessité.

    Message par sellami kamel le Ven 31 Mai 2013 - 12:21
    Définition


    La consigne correspond aux instructions données aux élèves lors d’une activité pédagogique.
    C’est une phrase, elle doit être courte, claire et sans ambiguité pour faciliter la compréhension. Elle est composée de mots d’action.




    Pourquoi un travail sur la consigne
    La consigne commence généralement par un verbe d’action, celui-ci doit lui permettre de comprendre immédiatement ce qui est demandé.
    La difficulté des activités proposées ne doit pas être dans la comprehension de la consigne mais bien dans l’éxecution du travail par l’élève.
    Un enfant qui n’a pas compris ce qu’il doit faire, ou qui a compris autre chose, ne peut pas éxecuter correctement son travail.


    PrésentationUn certain nombre de verbes d’actions sont utilisés de façon régulière à l’école et dans les activités pédagogiques.
    Une visualisation et une description orale de ces verbes peut aider l’enfant dans son cheminement. Dans chaque exemple, un dessin simple permet à l’enfant, non lecteur, de mieux comprendre la consigne
    En guise de conclusion ,nous disons qu'une consigne bien assimilée par l'apprenant lui permet d'avoir la possibilité de l'aborder dans sa totalité,ainsi il pourra exécuter la tache demandéé..


    Re: La compréhension des consignes:une nécessité.

    Message par sellami kamel le Ven 31 Mai 2013 - 12:22
    Vous voulez retenir une ou deux idées importantes?
    Vous avez envie de tenter une expérience?
    La voici…
    Lorsqu'un enseignant demande à ses élèves de produire un travail et qu'il n'obtient pas les résultats espérés, ce ne sont pas toujours les élèves qui sont en cause. Parfois, lui aussi a sa part de responsabilité!
    Les élèves possèdent-ils tous les renseignements dont ils ont besoin? Et ne peuvent-ils pas comprendre autre chose que ce qu'on voulait leur faire produire? Cela n'est pas certain. Comme pour les objectifs, il est intéressant que les enseignants analysent en détail les consignes et les énoncés qu'ils produisent. Et pourquoi ne pas apprendre simplement aux élèves à lire les consignes?
    Voilà donc une histoire pour mieux saisir l’enjeu de tout cela…
    Situation initiale
    Il était un fois une consigne. Celle-ci pour ne pas être mal interprétée, préférait toujours se présenter. Elle dit : « - Je suis un ordre pour faire effectuer un travail et un énoncé qui précise le but à atteindre ou la tâche à accomplir… » On le lui disait toujours…Elle était compliquée à comprendre ! Cela, elle le savait parfaitement !...Elle se répétait donc à qui voulait l’entendre: « - Je suis un énoncé+je précise le but à atteindre+ Je précise la tâche à accomplir + Je suis un ordre qui vise à effectuer un travail !... »
    Même après cette application à se présenter, la consigne avait peur. Elle avait peur qu’elle ne soit pas comprise. Car la qualité du travail effectué passait inévitablement par elle. Si elle est mal interprétée, le travail sera fichu ! Quand un enseignant demandait à ses apprenants de réaliser une tâche et qu'il n'arrivait pas aux résultats attendus, ce n’était pas toujours les élèves qui étaient en cause, même si c’est eux qui payaient les pots cassées, mais c’était la faute à la consigne !
    Complication
    Un jour, la consigne décida que cela devait s’arrêter ! Elle demanda à un enseignant, peu connu, qui s’appelle Idoubiya Rachid de l’aider…
    Dynamique
    Que faire maintenant pour avoir la place qu’elle mérite ? Elle écouta les conseils du prof car, après tout, c’était de sa réputation qu’il s’agissait ! Celui-ci lui dit d’un ton doctoral:
    - Lorsqu’on vous lit, deux choses se passent dans le cerveau de votre lecteur. D’un côté, il essaye de vous comprendre. D’un autre côté, il t’interprète pour construire une représentation à ton égard. Ce qui détermine la tâche à accomplir ou le but à atteindre! La chose, je vous l’assure, n’est pas du tout évidente! C’est pourquoi, je vous conjure de prendre beaucoup de soin afin de vous formuler. »
    - Mais, répliqua la consigne, si cela revenait à moi, ce serait tâche facile, ce serait affaire résolue ! J’ai envie de dire à tous ceux qui me présentent à leurs mioches: « - Reformulez-moi plusieurs fois avant de me donner pour être lue par les autres ! Tiens, je vais vous donner un conseil! Pourquoi ne pas commencer par les cinq questions fondamentales, qui ont précédé à notre naissance, mes semblables et moi ? Les fameuses questions : Quoi (ce que l'élève doit être capable de réaliser.) quand (ce qu'il faut faire pour que le travail soit considéré comme terminé et conforme au but recherché), comment et pourquoi (dans quelles conditions matérielles et pour quel intérêt pour l'élève…) En tout cas, rien n’y fait. Car si je suis mal formulée, les élèves, les vôtres, seront les premières victimes, alors qu’à la fin, c’est à moi qu’on porte le chapeau…
    - De la rigueur donc, de la justesse ! Conseilla le prof. Voilà ce que je vous demande !
    - Pourtant, dit la consigne, pourtant ! Imaginez une mère pleurer à cause d’une consigne, ou un élève redoubler ou encore une nation reléguée à l’échec à cause de moi ! Quel gâchis ! Pourquoi ? Mais parce que Les consignes ne sont pas toujours suffisamment précises : Énoncer ce qu'il faut faire ne suffit pas! Les conditions dans lesquelles la tâche doit être menée sont souvent de l'ordre de l'implicite... et que répondre à une question implique que l'on sache ce qu'on allait faire! L’élève sait-il effectivement pourquoi cette tâche lui est demandée, en quoi elle consiste, dans quelles conditions la réaliser et comment elle va être exploitée ultérieurement ? Je crois que je prêche dans le disert !
    - Ne désespère pas, lui dit l’enseignant, cela changera…Je vais voir ce qu’il faut faire… Pour l’instant, diagnostiquant votre situation. Et si votre vocabulaire était inadapté? Prenons par exemple les verbes mentalistes, qui ne sont pas précis. Ta compréhension par les êtres humains dépend aussi pour beaucoup du vocabulaire employé. Que veut dire: faire, comprendre, apprendre, caractériser, calculer, résoudre, savoir, décrire, dire, justifier, compléter, analyser, interpréter, commenter, expliquer, trouver, imaginer, comparer, inventer, décrire, déterminer...A mon sens rien du tout ! Ces verbes souffrent du mal d’interprétation! Il semble nécessaire de les aider afin qu’ils expriment des tâches bien précises. L’ambigüité de la consigne n’est bénéfique pour personne…
    - Que faut-il donc faire ? Interrogea la pauvre consigne.
    - Maintenant, si on analysait quelques-unes de la manière de vous formuler, cela sera bénéfique pour tout le monde ! Les occasions ne manquent pas pourtant ! Des exercices, des devoirs, des situations de formation... Rien ne manque ! Peut-être un peu de bonne volonté !
    Eh ! Bien, la solution, je viens de la trouver. On doit conseiller à ceux qui vous enfantent, les enseignants, de prendre l'habitude de vous écrire lors de la préparation de la situation d'apprentissage en classe, et lors de la composition des évaluations. Cela est un point de départ, bien sûr. Aussi, il s’agit d’analyser…
    - Je vous arrête tout de suite, répliqua la consigne. Analyser est un verbe mentaliste ! Il ne faut pas l’oublier ! On doit l’aider pour qu’il soit plus présent à l’esprit de ceux qui nous écoutent…
    L’enseignant resta pensif et étonné. La perfection que la consigne avait pour soigner son image était très impressionnante pour ne pas l’arrêter.
    - En fin de compte, il avait raison ! se disait-il. Analyser, c’est quoi ? Qu’est ce que cela veut dire dans le cerveau de l’élève ? Allez demander cela à nos chers prodiges pour nous étonner !
    - En effet, répondit le prof, rien ne vous échappe ! Cependant, ta remarque est des plus pertinentes. Analyser, c’est faciliter quelque chose de difficile, c’est rendre le complexe simple, en quelque sorte… Pour analyser donc la pertinence des consignes, on doit se demander s’elles contiennent tous les renseignements que l'élève doit posséder, s’il ne peut comprendre que la consigne, rien que la consigne… Quels sont les obstacles à sa compréhension ? Est-ce la syntaxe, le vocabulaire ? L’élève doit-il posséder un savoir supplémentaire en rapport avec le but visé ?
    - Mais, comment aider les élèves à me comprendre?
    - Cette question est à poser aux enseignants, car ils apprennent rarement aux élèves à analyser les consignes qui leur sont données. Et pourtant, nous avons dit que leur incompréhension était un facteur important d'échec scolaire. C’est une situation impossible…
    - Que faudrait-il faire donc ? Interrogea la pauvre consigne pour la deuxième fois.
    - Pour l'enseignant, trois choses sont à prendre en compte:
    1- s'habituer à élaborer des consignes. C’est un exercice et une habitude plus qu’autre chose…, 2- mettre les élèves en situation d'apprendre à lire et à suivre les consignes et les énoncés en les aidant à en prendre conscience…Mais surtout, 3- apprendre à répondre aux consignes qu’on écrit, avant de les donner à ses élèves !...
    - Comment ?
    - En leur donnant la leçon suivante, rêvassa, le prof…
    Résolution
    Qu’est-ce qu’une consigne ?
    Avant tout travail scolaire : étude de texte, exercice de grammaire, rédaction...il existe un passage obligé : lire et bien lire la consigne. On appelle une consigne un texte par lequel on demande à une personne d’accomplir une action précise. Une consigne incite donc à la réalisation d’actions ou des tâches : un travail précis, par écrit ou oralement. Les énoncés comportent toujours une consigne qui précise ce que tu dois faire (injonction, ordre, question). Alors, apprend à tirer parti des énoncés.
    2. Remarques :
    Il est important de savoir lire les consignes correctement. Le mode du verbe est l’infinitif, l’impératif ou l’indicatif futur. La consigne invite toujours à faire quelque chose : une tâche, un raisonnement, une opération...) Une seule phrase peut contenir plusieurs questions. C’est pourquoi il faut lire la consigne plusieurs fois et la lire entièrement. Certains exercices additionnent plusieurs consignes, c’est-à-dire donnent plusieurs travaux à exécuter les uns après les autres.
    3. La consigne peut se présenter de plusieurs façons :
    Premier cas : consigne du type verbe+complément : On met l’accent : - sur ce qu’il faut faire, au moyen d’une injonction : relever les personnages...Classer les adjectifs qualificatifs épithètes et attributs dans un tableau à deux cases.
    Deuxième cas : Consigne sous forme de questions : On met l’accent : - sur le résultat, au moyen d’une interrogation : Quels sont les personnages en présence dans le texte ? Quel est le sens propre du verbe « se souvenir » ? Quel est son sens dans le texte ? Comment ? Pourquoi ?...
    Troisième cas : Présentation de l’exercice : Cet extrait est autobiographique. Relève ce qui le prouve.
    Quatrième cas : Précisions, conseils. Observe les pronoms et les adjectifs possessifs... Quel est donc le point de vue utilisé ici ?
    Cinquième cas : Exemple : regarde-le, il te sert de modèle. « Vint » au passé simple devient « vient » au présent.
    4. Conseils :
    A- Lire en entier l’énoncé : chaque mot compte, même les petits mots ;
    B- Il ne faut pas s’en tenir à la première consigne et oublier les autres.
    C- Il est important de lire toutes les consignes entièrement avant de passer à l’exécution.
    D- Distinguer les différentes parties des énoncés en les séparant par un trait.
    E- Souligner les verbes des consignes ou les mots interrogatifs ;
    F- Avant d’écrire la réponse, vérifier qu’elle correspond à la demande et qu’elle est complète. Pour cela revenir à l’énoncé.
    Attention aux consignes « Souligner », « Barrer », « Compléter » tu ne dois jamais travailler directement sur les pages de ton manuel. Il faut toujours recopier dans ton cahier d’exercice avant d’exécuter la consigne.
    Activité de :
    1- Repérage : - Entourer – Souligner – Repérer – Répertorier – Relever - Lister
    2- Sélection : - Trier - Regrouper
    3- Classement Hiérarchiser - Classer - Ordonner
    4- Remplacement- Remplacer - Substituer
    5- Explication Justifier – Expliquer - Définir - Déduire
    6- Présentation – Recopier - Illustrer - Remplir un tableau
    A- Les verbes exprimant une consigne :
    B- Les verbes employés dans les consignes :
    Verbes utilisés dans les consignes : La tâche exécutée
    Définir, expliquer : Apporter une explication
    Classer, ranger, comparer : Mettre en rapport
    Imaginer, décrire, rédiger, raconter, résumer : Écrire ou récrire un texte, une phrase
    Repérer, relever, citer, énumérer : Tirer des informations d’un extrait
    Trouver, conclure, déduire : Découvrir par une opération de l’esprit
    Reconstituer, compléter un texte : Retrouver le texte d’origine
    Situation finale
    La consigne était dans une situation de fatigue. C’était une longue journée. Bien qu’elle demanda la grâce qu’on achevât de la laisser dormir, elle songeait aux centaines de milliers de personnes qui seraient sauvées, si elle était convenablement formulée par les chers enseignants !...Elle s’endormit, mais d’un seul œil !?.
    site: marocagreg.


    Re: La compréhension des consignes:une nécessité.

    Message par sellami kamel le Ven 31 Mai 2013 - 12:24
    La compréhension des consignes :

    La compréhension des consignes étant un passage obligé
    vers la réussite scolaire, nous nous devons d'aider nos élèves à devenir plus
    compétents dans ce domaine et cela, en menant des activités sur les consignes,
    de manière régulière, pour les amener progressivement à une autonomie dans
    leur travail.
    Aider les élèves à mieux comprendre les consignes scolaires, c'est avant tout, en
    tant qu'enseignant, prendre conscience des difficultés que rencontrent nos
    élèves, pour ensuite pouvoir y remédier de façon efficace, en leur proposant des
    activités appropriées et en leur fournissant des outils indispensables.
    C'est aussi réfléchir à ce qu'est une consigne, aux divers facteurs qui entrent
    en jeu, de la construction à la réception en passant par la passation.
    Enfin, c'est surtout rendre les élèves conscients de l'importance des consignes
    et de leurs comportements face à celles-ci, pour leur faire acquérir des
    comportements stratégiques comme la réflexion, la prise de recul,
    l'anticipation...
    D'un point de vue personnel, cela m'a amené à prendre de nouvelles habitudes de
    travail comme anticiper sur l'impact de mes consignes (ce qui me semble clair
    l'est-il pour les élèves ?), davantage me questionner quant au sens de celles-ci
    (sont-elles en adéquation avec les objectifs à atteindre ?), consacrer du temps à
    l'élaboration de chaque consigne, et même, rajouter une colonne "consignes" à
    mes fiches de préparation.
    Il est difficile d'apprécier les effets produits par les différentes activités
    menées auprès des élèves lors de mes stages, toutefois, j'ai constaté que les
    élèves étaient réceptifs et demandeurs et que des échanges très riches ont eu
    lieu suite à ces activités.
    J'ajouterai enfin qu'il me semble évident et essentiel de poursuivre et
    d'approfondir ce travail de recherche et cette réflexion sur la compréhension
    des consignes tout au long de ma carrière.
    Source : explic

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 20:41