ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Contes pour enfants:

    Partagez
    avatar
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 51
    Localisation : Barika(Batna)

    Contes pour enfants:

    Message par sellami kamel le Lun 18 Nov - 19:01

    Les Fées
    Une veuve avait deux filles, l’aînée qui était comme elle orgueilleuse et désagréable et qu’elle aimait beaucoup, la cadette, douce et honnête comme l’était son père et qu’elle détestait tant qu’elle était chargée des tâches ingrates de la maison.
    Un jour qu’elle allait chercher de l’eau à une fontaine éloignée, elle rencontre une vieille dame, pauvrement vêtue qui lui demande à boire et à qui sans hésiter et avec beaucoup de bienveillance elle donne de l’eau. Pour la remercie (c’était une fée), elle lui fait don de transformer toutes ses paroles en diamants et autres pierres précieuses. Devant un tel prodige sa mère décide d’envoyer à la fontaine sa fille aînée, mais elle rencontre une jeune et jolie femme, bien vêtue, ( la fée avait changé d’aspect) et elle répond agressivement à sa demande. Pour la punir elle lui jette un sort et transforme toutes ses paroles en crapauds et autres vipères. La mère est horrifiée,rend la cadette responsable et la chasse de la maison.
    Mais, au cours de son errance elle rencontre un jeune et beau prince qui la console et qui la trouvant très belle et ne dédaignant pas le don qu’elle avait l’épouse. Quant à la fille aînée, sa mère dégoûtée, est elle aussi bannie de la maison et elle meurt seule et abandonnée au coin d’un bois.

    Blanche-Neige
    Il était une fois, dans un pays lointain, une princesse belle comme le jour, jalousée par son infâme belle-mère. « Miroir, miroir magique, dis-moi qui est la plus belle? », demandait sans cesse la marâtre. Un jour que le miroir lui répondit que Blanche-Neige était la plus belle du royaume, la méchante femme ordonna qu’on tue la belle. Épargnée, Blanche-Neige trouva refuge dans une maison abritant sept nains. Folle de rage, la marâtre offrit une pomme empoisonnée à la belle, qui la plongea dans un profond sommeil. Seul le baiser d’un beau prince réussit à réveiller la belle. Le prince la demanda en mariage dès qu’elle ouvrit les yeux. Ils vécurent heureux, tandis que la méchante belle-mère, invitée au mariage, y dansa jusqu’à en périr...
    Cendrillon
    Il était une fois une jeune fille bonne et douce qui était le souffre-douleur de son affreuse belle-mère et de ses deux horribles demi-sœurs. Un jour, le roi organisa un grand bal en l’honneur de son fils. Alors que Cendrillon désespérait d’assister à la fête, une fée marraine apparut et la transforma en une jolie princesse, en lui faisant promettre toutefois de revenir avant le douzième coup de minuit. Le prince, ébloui, n’eut d’yeux que pour elle et fut séduit par sa mystérieuse beauté. Mais dès que Cendrillon entendit l’horloge sonner, elle prit la fuite, laissant tomber une pantoufle de verre. En quête de sa belle, le prince fit savoir qu’il épouserait celle à qui siérait la pantoufle. Toutes les jeunes filles du royaume tentèrent d’enfiler la délicate chaussure, jusqu’à ce que le pied de Cendrillon s’y glisse à la perfection... Le prince épousa sa princesse et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps.
    La belle au bois dormant
    Il était une fois un roi et une reine qui organisèrent une grande fête pour célébrer la naissance de leur fille unique. Le roi donna pour marraines à sa fille toutes les fées qu’on put trouver dans le pays, afin qu’elles lui fassent don chacune d’une vertu, comme la beauté, la grâce et ainsi de suite. Vexée de ne pas avoir été invitée, une marraine qu’on tenait pour morte lança un charme mortel à la jeune princesse : à 16 ans, elle se piquerait le doigt à un fuseau et en mourrait. Horrifiée, une jeune fée commua la malédiction en un sommeil de 100 ans. Malgré toutes les précautions du roi, la princesse se piqua le doigt sur un fuseau et tomba endormie. Des années passèrent avant qu’un beau prince vînt à son chevet et qu'il l’embrassa. « Est-ce vous, mon prince? lui dit-elle. Vous vous êtes bien fait attendre. » Le prince et la princesse se marièrent et eurent deux beaux enfants. Le prince, inquiet des inclinations d’ogresse de sa mère, tint son mariage secret pendant deux ans. À la mort du roi son père, il déclara son union et, à la veille de son départ en guerre, il confia son épouse et ses enfants à la méchante reine. Affamée, elle ordonna qu’on jette sa bru et sa progéniture dans une cuve remplie de crapauds et de serpents. Le prince surprit l’affreux spectacle. Folle de rage, l’ogresse se jeta dans le chaudron brûlant et y périt, tandis que le prince retrouva femme et enfants, avec qui il vécut jusqu’à la fin des temps.
    Pinocchio
    Il était une fois un vieux menuisier qui rêvait d’avoir un fils. Une nuit, la fée bleue exauça son vœu et donna vie à sa dernière création, un pantin de bois nommé Pinocchio. Mais la fée proposa un marché à Pinocchio : il ne deviendrait un vrai petit garçon qu’à condition d’être sage et obéissant. Flanqué de Jiminy le criquet, chargé de l’éduquer, Pinocchio partit à l’aventure... Fait étrange, son nez s’allongeait lorsqu’il mentait! Après maintes péripéties, il rentra à l’atelier du menuisier. Ne trouvant pas Gepetto, il partit à sa recherche et le sauva en le sortant du ventre d’une baleine. Une nouvelle vie commença pour Pinocchio, car la fée bleue tint promesse et le changea en vrai petit garçon, résolu à étudier et à travailler sagement.





    .
    avatar
    professeur83

    Date d'inscription : 25/10/2013
    Localisation : mostaganem

    Re: Contes pour enfants:

    Message par professeur83 le Sam 23 Nov - 10:01

    Merci Mr. SELLAMI.
    Je voulais juste ouvrir un petit débat si vous permettez, sur la conception de la (fée) dans notre culture arabe musulmane.
    Je pense que ce sujet des fées est un peu exagérant du fait que le pauvre enfant, suite aux accumulations reçues chez lui, commence à croire qu'il est possible de voir une fée ou un diable, alors que dans notre religion, il est connu que les humains ne peuvent voir les diable que dans l'au-delà..
    A vos claviers...
    avatar
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 51
    Localisation : Barika(Batna)

    Re: Contes pour enfants:

    Message par sellami kamel le Dim 24 Nov - 10:33

    les programmes scolaires veulent que l'on croit à ces conceptions ,que voulez vous qu'on fasse ?nous devrions faire avec ,pas plus.....

    dalal59

    Date d'inscription : 12/11/2013
    Localisation : Alger

    Re: Contes pour enfants:

    Message par dalal59 le Lun 25 Nov - 21:10

    Pourquoi ne pas laisser ces enfants rever? Ils ont  tout le temps de découvrir que la vie n 'est pas un conte de fée Mr Sellami.
    Cordialement.
    avatar
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 51
    Localisation : Barika(Batna)

    Re: Contes pour enfants:

    Message par sellami kamel le Mar 26 Nov - 9:16

    Pourquoi pas?????!!!!!!!!!!!
    avatar
    zanoubia

    Date d'inscription : 12/03/2013
    Localisation : Mila

    Re: Contes pour enfants:

    Message par zanoubia le Ven 3 Jan - 23:47

    Je vous partage l'avis Professeur83. Quoi qu'il en soit, il ne fallait jamais initier aux élèves des trucs qui pourrait leur altérer leur sens d'identité musulmane. Dans le cas des élèves de 2AM, je trouve qu'il est envisageable de parler des fées et de la magie tout en leur rappelant que c'est merveilleux, extraordinaire et imaginaire et en leur faisant prendre conscience des dimensions culturelles et morales qu'ont ces notions. N'oublions pas que l'élève peut, très fort probablement, rencontrer ces notions hors des murs de la classe, la raison pour laquelle il nous est recommandé de les préparer à telle situation!

    Contenu sponsorisé

    Re: Contes pour enfants:

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 15:45