ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Thème : L’écrit en classe de 6 AF (activités linguistiques et expression écrite) Monsieur Seddik Ammouri, inspecteur de langue française

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    Thème : L’écrit en classe de 6 AF (activités linguistiques et expression écrite) Monsieur Seddik Ammouri, inspecteur de langue française

    Message par Administrateur le Ven 8 Jan - 14:17

    Monsieur Seddik Ammouri, inspecteur de langue française

    Thème
    : L’écrit en classe de 6 AF (activités
    linguistiques et expression écrite).




    Intervenant
    à la fin du second trimestre, cette troisième opération de formation
    est la seule qui concernent les classes de 6 AF (dernière année du
    cycle primaire en Algérie). La priorité a été plutôt aux classes de 3e et 4e année primaire concernées par la
    dernière réforme du système éducatif. Le principal objectif visé par
    les organisateurs, à leur tête Monsieur Ammouri, inspecteur de langue
    française de la circonscription d’Akbou (département de Béjaia, en
    Kabylie), est
    l’enseignement de l’expression
    écrite.


    La
    séance a débuté par une démonstration de classe présentée par une
    enseignante avec des élèves choisis de l’école Mouloud Feraoun. La
    consigne était de construire un récit sur la base d’images données dans
    le manuel scolaire en page 49. Ces images résument le texte « Le
    courage de Joe » (Voyage en ballon) précédemment étudié par les élèves.
    Partant de cette consigne, la maîtresse a tout bonnement « perdu les
    pédales » vu que les productions écrites réalisées par les élèves avec
    leur maître, M. Benaoudia, étaient des restitutions du texte « Le
    courage de Joe ». Il était plutôt question d’un travail de
    transcodage (transposer un message oral en message écrit) et non d’une
    expression libre.
    Ce qui lui a valu d’ailleurs des diatribes de la part des enseignants.
    La tache de la malheureuse enseignante fut d’autant plus ardue du fait
    qu’elle a eu affaire à des élèves qui n’étaient pas les siens et à qui
    n’a pas été donnée l’occasion de s’exprimer.


    Personnellement, j’aurais aimé que les questions de la maîtresse soient posées de différentes manières (inversion du sujet, avec est-ce que, interrogation indirecte…), pour
    permettre à l’apprenant de
    s’approprier la structure de la phrase interrogative et de mieux saisir le message. Quant au temps du récit, il serait plus judicieux que les enfants le présent de la narration car il demeure le même aussi bien pour
    la narration que pour la description, d’autant plus qu’à ce
    niveau les élèves n’ont pas étudié le
    passé simple et l’imparfait.


    La correction des productions des élèves a porté sur l’aspect
    phrastique
    (remédiation aux fautes commises sur le plan de la forme) et textuel.


    Dans la foulée, M. l’Inspecteur a tenu a expliqué la théorie de Bloom et de sesniveaux taxonomiques comme suit :






    Enfin, un bref rappel sur la grammaire textuelle (anaphore, cataphore, amphibologie, représentation textuelle) a été fait par M. Ammouri. Par Karim Kherbouche





    Par Karim Kherbouche
    -
    Publié dans : Stages et formations


    Akbou/Séminaire des enseignants de français du primaire/Le nouveau programme de 5e année passé en revue

    Retrouvez cet article en
    [b]ligne sur la dépêche de Kabylie

    L’ex-CEM Nouveau a abrité, jeudi dernier, un séminaire des enseignants de français du primaire,

    organisé par l’inspection de langue française des circonscriptions
    d’Akbou et de Seddouk. Au menu du programme : présentation du nouveau
    programme de français de 5e
    année primaire préparé par la commission nationale des programme du
    Ministère de l’éducation et proposition d’un recueil de sujets destiné
    aux élèves de fin de cycle primaire.
    [/b]
    De prime abord, M. Amouri, inspecteur de langue française, a passé en revue le
    programme de 5e année primaire remodelé afin de s’inscrire dans la continuité des réaménagements déjà effectués dans les programmes de 3e et 4e
    année primaire. On relève de ce programme dont la mise en application
    est prévue pour l’année scolaire 2009/10, deux nouveautés majeures :
    l’introduction des actes de parole et l’enseignement implicite de la
    grammaire textuelle. Les contenus grammaticaux sont également enrichis.
    Outre les situations de communication déjà étudiées en 3e et 4e
    année qui seront consolidés en 5 année, l’apprenant découvrira de
    nouveaux et pertinents actes de paroles, tels que : demander son
    chemin/ montrer le chemin à quelqu’un, exprimer/défendre son opinion,
    accepte/refuser, justifier, demander la permission, conseiller, etc.




    Décidément, ces nouveaux remaniements rendraient l’apprentissage de la langue de
    Molière

    plus agréable pour les enfants algériens et contribuerait à leur faciliter l’accès
    aux NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de communication.




    Par
    ailleurs, la démarche pédagogique s’appuie toujours sur l’approche par
    compétences (APC) en vigueur depuis la mise en place par le Ministère
    de l’éducation nationale de la dernière réforme du système éducatif.
    Une réforme qui a pour but d’adapter l’école algérienne aux exigences
    de la modernité et rendre l’élève capable d’agir concrètement au
    quotidien, d’accéder à la société de l’information et d’être un citoyen
    du monde.




    Cette
    méthodologie met l’apprenant (l’élève) au centre des préoccupations des
    programmes scolaires, « il est le pivot de la relation pédagogique »,
    pour reprendre le propos de M. Amouri. Désormais, l’élève construit
    lui-même son savoir qu’il réinvestit dans des situation-problème. Dans
    cette optique, les savoirs (apprendre des graphies, des sons, des mots,
    …), les savoir-faire (savoir conjuguer un verbe, mettre un nom au
    pluriel, accorder un verbe, …), les savoir-être (vérifier son écrit,
    exercer sa vigilance orthographique, …) sont ainsi mobilisés par
    l’élève afin de s’exprimer, produire des textes ayant un lien avec la
    vie de tous les jours, rédiger une lettre, un e-mail, un reçu, une
    facture, etc.




    Enfin, dans le but de permettre aux
    actuels élèves de 5 année de se préparer dans de meilleures conditions à l’examen de fin de cycle primaire, le CNIIPDTICE (
    Centre National d’Intégration des Innovations Pédagogiques et de Développement des Technologies de
    l’Information et de la Communication en Education) met
    à
    la disposition des enseignants une série de sujets (avec corrigés,
    barème et grilles d’évaluations) conformes aux instructions contenues
    dans le guide méthodologique distribué par l’ONEC et reprenant les
    différents types de textes étudiés en 5e AP (narratif, descriptif, dialogué, prescriptif, informatif, explicatif, documentaire).




    avatar
    zemrode

    Date d'inscription : 11/11/2011

    Re: Thème : L’écrit en classe de 6 AF (activités linguistiques et expression écrite) Monsieur Seddik Ammouri, inspecteur de langue française

    Message par zemrode le Ven 16 Déc - 20:13

    salut
    il y a quelques passages qui m'étaient illisibles

      La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 8:11