ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Partagez

    mklf

    Date d'inscription : 22/09/2010

    Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par mklf le Mer 22 Sep - 19:54


    A. Qu’est-ce qu’un résumé ?


    C’est rendre en peu de mots ce qui a été écrit plus longuement (Larousse). Il s’agit d’expliquer, de traduire le texte en utilisant des synonymes, et, surtout, des équivalences syntaxiques.

    B. Comment résumer ?

    Lire la suite...1. La préparation du résumé : lecture du texte

    Le résumé de texte implique la compréhension et l’analyse préalable du texte, le maniement correct du vocabulaire, l’aptitude à la traduction. Vous devez, dans une première étape, comprendre le texte à résumer, en faire une véritable explication ? Pour cela, lisez-le une première fois, sans prendre de notes, afin de tenter d’en dégager le thème générique ( = l’idée directrice ou maîtresse). Cette première lecture permet de répondre à la question : de quoi traite le texte? Écrivez-le en quelques mots sur le brouillon.

    Effectuez ensuite une deuxième, une troisième, voire une quatrième lecture le crayon à la mai. Soulignez alors les mots les plus importants, les mots clés qui seront autant d’indications sur le sujet traité par l’auteur du texte. Repérez aussi les idées essentielles qui sont souvent exprimées au début de chaque paragraphe.

    Soulignez aussi les mots de liaison (les connexions logiques : conjonctions, adverbes, démonstratifs…) qui marquent les articulations logiques d’un raisonnement et les nuances d’une pensée. Accordez toute leur importance aux mots et expressions comme : cela dit, toutefois, en revanche, etc. (opposition/restriction); aussi, c’est pourquoi, etc. (en tête de phrase = conséquence) ; en effet, de fait, effectivement, etc. (explication).

    2. Le résumé de texte

    2.1 À l’issue de ces lectures, vous avez saisi le schéma du texte, son plan général ou, mieux, son mouvement : vous devez suivre ce mouvement, reprendre dans votre résumé les idées et les arguments dans l’ordre où ils ont été présentés par l’auteur et mettre en évidence les liens logiques du raisonnement.

    2.2 En aucun cas, vous ne confondez résumé et commentaire. Il s’agit, dans le résumé, d’entrer dans la pensée de l’auteur, de la faire vôtre le temps de l’exercice, non de la commenter ou de la juger. Si pertinentes que puissent être vos remarques (critiques ou approbatrices), elles n’ont pas leur place dans un résumé. Résumez objectivement et, surtout, ne prenez pas parti. Pour la même raison, on ne doit jamais trouver dans un résumé d’expression du type ; l’auteur dit que, pense que, estime que, etc.

    2.3 Le style et le vocabulaire sont les vôtres ; ne reprenez pas les mots du texte, sauf nécessité absolue. Trouvez des équivalents qui permettent de condenser le texte : si l’auteur dit train, avion, bateau, vous pouvez dire les moyens de transport; s’il dit télévision, journaux, radio, vous pouvez employer le mot médias qui regroupe ces trois termes.

    Ne citez les exemples du texte que s’ils sont nécessaires à la compréhension du raisonnement.

    2.4 Le style du résumé, s’il doit être personnel, ne doit cependant pas être trop marqué de votre personnalité : vous risqueriez de dénaturer l’esprit du texte. Efforcez-vous, en tous cas, de conserver le ton employé par l’auteur (ironique, détaché, violent, etc.), et veillez, surtout à ce que chaque paragraphe du résumé corresponde à une subdivision du texte.

    2.5 Si le travail précédent est correctement conduit, la simple mise bout à bout des vecteurs d’information* et des unités sémantiques retenues constitue un résumé, en général un peu plus long que le résumé attendu. Le résumé définitif s’obtient par suppression de deux ou trois unités sémantiques jugées secondaires, la suppression de mots inutiles, la contraction de groupes de mots.



    *N.B. Ne pas confondre vecteur d’information et phrase ou proposition. Exemple : Dieu invisible a créé le monde visible : une phrase simple (S+ V+COD) mais trois vecteurs : Dieu invisible, Dieu a créé le monde, monde visible. On appelle « unité sémantique », la phrase de base qui traduit un vecteur. Ainsi, dans l’exemple précédent, les trois vecteurs retenus donnent les trois unités sémantiques suivantes : On ne voit pas Dieu / L’univers est l’œuvre de Dieu / On voit l’univers.

    Activité1: Application

    La télématique

    Jusqu’à présent, la télévision, la radio, les journaux se sont contentés de nous définir la télématique comme le mariage de la télévision, de l’ordinateur et du téléphone. On nous explique le fonctionnement et on nous chante les louanges de cette merveilleuse invention. Quelle joie que d’être en mesure de se renseigner sur les horaires des trains, réserver ses places de théâtre, obtenir le numéro d’un abonné, passer ses commandes auprès des magasins de vente par correspondance, sans avoir à se déplacer, en évitant les lignes encombrées et les mille et une tracasseries inutiles de la vie quotidienne! Quel gain de temps! Que dire encore du télécopieur, autre application de la télématique, qui permettra aux usagers la transmission de lettres ou autres documents au prix d’une communication téléphonique sans l’intermédiaire de la boîte aux lettres.

    Bien sûr, on évoque les suppressions d’emplois et les restructurations, mais on ne pose pas la question fondamentale, celle de l’homme. La finalité du progrès n’est-elle pas, ou ne devrait-elle pas être, le plus grand bonheur, ou pour être plus modeste, le plus grand bien-être de l’homme ?

    Mariage de l’ordinateur, du téléphone et de la télévision, nous dit-on. L’ordinateur, s’il facilite et accélère la recherche des informations, a indexé, fiché, numéroté l’individu, a, somme toute, restreint la liberté individuelle par la centralisation à laquelle il aboutit, en resserrant autour de chacun les mailles d’un filet au travers desquelles il ne peut même plus se faufiler. Le téléphone, en rendant la communication facile et rapide, l’a, simultanément, rendue superficielle. La télévision, en pénétrant dans les foyers, uniformise les loisirs, standardise la pensée, transforme l’individu en récepteur passif et tue l’échange.

    Le mariage dont nous parlions sera-t-il heureux ? Il est permis d’en douter. La télématique ne va contribuer qu’à isoler un peu plus l’individu. Enfermé au bureau puis dans son appartement, l’être humain sera relié au monde par des boutons et le monde lui apparaîtra sur des écrans. Peut-être l’homme de l’an 2000 en perdra-t-il l’usage de la parole. Car la communication c’est avant tout, non seulement l’échange, mais aussi l’échange direct. L’homme a besoin de parler à l’autre, il a besoin que l’autre lui parle, il a besoin de sentir la présence et la chaleur de l’autre. Or, la télématique placera des écrans dans la vie de l’homme qui seront autant de murs l’enfermant dans une prison où il occupera seul sa cellule. Et aujourd’hui on prétend que ces murs que l’on dresse seront libérateurs!

    Résumé

    Une des racines du mal, dans la crise de société que traverse le monde occidental, c’est le manque de communication. Dans une société hiérarchisée et spécialisée où l’individu n’est qu’un des rouages du système, le courant ne passe plus entre les rouages, et la machine se détraque. La télématique c’est le progrès de la technologie, non le progrès de l’homme, non la progression vers un plus grand épanouissement. L’expérience ne nous a-t-elle pas abondamment démontré que les deux formes de progrès ne sont pas nécessairement liées ? Il semble que nous ayons encore besoin de quelques leçons. En cloisonnant encore plus les individus tout en améliorant les communications, la télématique tue la communication. L’homme qui télé-communiquera ne saura bientôt plus communiquer .

    Corinne ZYLBERBERG,





    Activité2: Application


    Le paragraphe

    Si les projections de diapositives se font aujourd’hui essentiellement en couleurs, le noir et blanc n’en est pas moins apprécié pour certaines images. D’abord parce qu’il donne des gris beaucoup plus fins et plus nuancés dès qu’il s’agit de reproduire des gravures monochromes, des cartes postales anciennes ou de vieilles photos de famille. Ensuite, parce que les diapositives en noir et blanc peuvent faire l’objet de virages, technique de coloration qui permet de reproduire les tons bruns ou sépias des photos ou des cartes postales anciennes. Par ailleurs certains amateurs restent des amoureux de la photo en noir et blanc dont ils exploitent les possibilités esthétiques. De ce point de vue les diapositives procurent des images d’une remarquable richesse de valeurs.
    A. Kovaleff, Science et Vie, no. 861


    L’idée maîtresse :
    Les diapositives en noir et blanc sont appréciées dans certains cas.

    Les idées secondaires :
    Cause 1 : des gris plus subtils dans le cas de reproduction.
    Cause 2 : possibilités de virages.
    Cause 3 : potentialités esthétiques

    Exemple : le rendu des valeurs.

    Connecteurs logiques :
    D’abord…
    Ensuite…
    Par ailleurs…
    De ce point de vue…

    Résumé :
    Les diapositives en noir et blanc sont toujours appréciées parce qu’elles donnent des gris plus subtils dans le cas de reproduction, offrent des possibilités de virages et permettent enfin d’exploiter des potentialités esthétiques, ce qui permet de procurer des images remarquables.
    Source: http://www.khouasweb.123.fr
    avatar
    fiesta

    Date d'inscription : 01/01/2010

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par fiesta le Mer 22 Sep - 22:30

    MERCI DE VOS EFFORTS

    mklf

    Date d'inscription : 22/09/2010

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par mklf le Jeu 23 Sep - 9:22


    Ne me remercie pas c'est la moindre des choses qu'il faut faire... C'est notre devoir à nous.... que la bénédiction et la miséricorde d'Allah soit sur tous et toutes.

    Abdellah abdelkarim

    Date d'inscription : 20/10/2011

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par Abdellah abdelkarim le Ven 21 Oct - 21:50

    Merci infiniment et bon courage

    assalocrate

    Date d'inscription : 12/12/2011

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par assalocrate le Lun 12 Déc - 20:38

    Merci pour ce bel effort. Je voudrais moi aussi apporter une modeste contribution sur ce sujet:

    I- QU’EST-CE-QUE RÉSUMER?
    Résumer, c’est réduire un texte à l’essentiel, le condenser en peu de mots. La règle sera de réduire le texte au quart de sa longueur. Toutefois une marge de 10% en plus ou en moins est admise.

    II- COMMENT ÉLABORER UN RÉSUMÉ
    FICHE MÉTHODOLOGIQUE
    A- Les principales étapes :
    Pour résumer, il faut d’abord s’imprégner du texte, le comprendre, grâce à une lecture approfondie et une analyse débouchant sur un plan. Les onze étapes sont
    • Survolez le texte
    • Lisez
    • Éliminez les difficultés
    • Retrouvez les grandes parties
    • Sélectionnez les mots ou expressions clés.
    • Dégagez les mots ou expressions liens (articulateurs).
    • Notez ou encadrez les mots clés et les mots liens.
    • Rédigez une ou deux phrases exprimant les idées de chaque paragraphe ou partie.
    • Transformez ces idées en titres : c’est déjà une première contraction du texte.
    • Établissez le plan. Quand vous avez devant vous le plan auquel votre analyse du texte a abouti, le résumé est déjà bien amorcé.
    • Rédigez le résumé. Pour obtenir le résumé, vous mettrez en phrases le plan; vous le rédigerez. Vous veillerez à ne pas juxtaposer simplement les phrases mais, au contraire, à respecter les rapports qui existent entre elles.
    • Le plus important est de reformuler les idées.
    B- Les principaux obstacles
    ERREURS À ÉVITER COMMENT LES ÉVITER
    • Ne pas surligner ou souligner de mots considérés comme importants à la première lecture. • Lisez d’abord jusqu’au bout en vous efforçant de bien saisir le sens général du texte.
    • Ne pas surligner ou souligner des phrases ou morceaux de phrases complètes : vous ne pourriez plus ensuite vous en détacher à la rédaction. • Choisissez soigneusement les mots-clés et notez les idées qu’ils expriment
    • Ne pas utiliser un style télégraphique • Le résumé, contrairement à la prise de notes, doit être rédigé
    • Ne pas ajouter les phrases les unes après les autres sans qu’on saisisse les rapports entre elles. • Reliez logiquement phrases et paragraphes par des mot-liens, mais aussi par une ponctuation bien adaptée.
    C- Que peut-on supprimer dans un résumé?
    En règle générale, on peut supprimer tout ce qui est accessoire ou redondant, tout ce qui peut être enlevé sans que l’idée d’ensemble en souffre : les petits détails, les exemples isolés, les données chiffrées.
    D- Que faire en cas d’énumération?
    1. En cas d’énumération de faits ou d’exemples, on conserve l’élément le plus significatif.
    2. En cas d’énumération de noms, on cherche un mot plus général, un terme générique qui puisse englober l’ensemble.
    Exemple : les journaux, la radio, la télévision peuvent être remplacés par les médias.
    III- APPLICATION : ( texte à 200 mots)

    Exemple : Le monde menacé par le progrès

    L’apparition des progrès techniques et scientifiques dans la vie quotidienne ne va pas sans provoquer de sérieux problèmes.
    Les villes qui devraient permettre de bénéficier du confort moderne connaissent à l’heure actuelle un entassement qui y rend la vie pénible : encombrement des automobiles, insuffisance des transports en commun, bruit. Il s’y ajoute la pollution de l’air due aux gaz lâchés par les automobiles ou les milliers de cheminées.
    Pour échapper à cette atmosphère pesante, le citadin peut-il fuir vers la nature? Oui, à condition d’affronter les longues files de voitures qui quittent la ville chaque week-end vers une campagne qui recule de plus en plus devant les banlieues. Ira-t-il passer ses vacances au bord de la mer? Il risque de la trouver polluée par le pétrole qui est rejeté par les innombrables bateaux qui nettoient leurs cales en mer ou qui font naufrage en provoquant des ʺmarées noiresʺ.
    La pollution de l’air et de l’eau, la disparition de la nature inquiètent les dirigeants des pays développés qui se demandent si la vie sera encore possible d’ici quelques dizaines d’années et qui commencent à prendre des mesures urgents pour protéger ʺl’environnementʺ. « Science et vie junior juin 1989 »
    QUESTIONNAIRE :
    1. Analysez le titre.
    2. Proposez d’autres titres.
    3. Rédigez une ou deux phrases exprimant les idées de chaque partie.
    4. Transformez ces phrases en titres et établissez le plan.
    5. Résumez le texte.


    CORRIGÉ :
    Après avoir survolé, questionné, lu, éliminé les difficultés, retrouvé les grandes parties, sélectionné les mots-clés, dégagé les mots-liens, reformulé et vérifié, je réponds au questionnaire.
    1. Analyse du titre : La notion de progrès devrait nous faire penser au confort de l’homme; Or ici le progrès est présenté comme agent menaçant et s’ajoute aux inquiétudes de la vie quotidienne du citadin.
    2. Propositions d’autres titres : Les dangers du progrès/ La disparition de la nature/ pollution omniprésente/ Les grand risques écologiques.
    3. Rédaction de phrases exprimant les idées de chaque partie.
    • Partie 1 (paragraphe 1) : Le progrès entraîne des problèmes sérieux.
    • Partie 2 (paragraphe 2) :
    Idée principale : La vie dans les villes est pénible.
    Idée secondaire 1 : L’entassement est source de bruit et de difficultés dans les transports.
    Idée secondaire 2 : L’air est pollué par les gaz
    • Partie 3 (paragraphe 3) :
    Idée principale : Fuir la ville est une solution compromise.
    Idée secondaire 1 : On doit affronter les embouteillages pour atteindre la campagne.
    Idée secondaire 2 : La mer est polluée par le pétrole.
    • Partie 4 (paragraphe 4) :
    Idée principale : Les dirigeants s’inquiètent face à cette situation
    Idée secondaire 1 : Ils se demandent si la vie sera encore possible.
    Idée secondaire 2 : Ils prennent des mesures.
    4. Transformation de ces phrases en titres pour les idées principales et en sous-titres pour les idées secondaires et construction du plan.
    PLAN :
    1. LA RANÇON DU PROGRÈS
    2. LA VIE PÉNOBLE POUR LES CITADINS
    2.1 L’entassement source de bruit et de difficultés dans les transports
    2.2 Pollution de l’air par les gaz.
    3. FUIR LES VILLES : UNE SOLUTION COMPROMISE
    3.1 Des embouteillages pour atteindre une campagne qui s’éloigne.
    3.2 Pollution de la mer par le pétrole
    4. INQUIÈTUDE DES DIRIGEANTS
    4.1 Vie possible demain?
    4.2 Mesures prises

    LE RÉSUMÉ DU TEXTE : (Le texte étant court, le résumé prendra un seul paragraphe)
    Le monde menacé par le progrès 70 mots
    Le progrès entraîne des problèmes graves. La vie dans les villes devient pénible. D’une part, l’entassement, source de bruit rend les transports difficiles; d’autre part, l’air y est pollué. Fuir la ville est une solution compromise car la campagne est repoussée par les banlieues et il faut pour l’atteindre, supporter les embouteillages. La mer est polluée par le pétrole. Alors, les dirigeants, inquiets, prennent des mesures.

    dalila1

    Date d'inscription : 18/12/2011

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par dalila1 le Dim 25 Déc - 11:33

    merci que dieu vous protège.

    OUMSYL

    Date d'inscription : 13/10/2017
    Localisation : COTE D'IVOIRE

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par OUMSYL le Ven 13 Oct - 22:36

    MERCI A TOUTES ET A TOUS... MOI JE SUIS IVOIRIEN ET VRAIMENT CE SITE M'AIDE BEAUCOUP DANS MES RECHERCHES! ALLAH NOUS BÉNISSE

    Contenu sponsorisé

    Re: Le résum : cours + activités d'application ( Exemples)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 8:27