ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    kantara
    kantara

    Date d'inscription : 04/02/2010
    Localisation : Constantine

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par kantara le Sam 6 Mar - 20:39

    Les ..."larmes silencieuses "... d'une prof qui part à la retraite :article paru sur le soir d'Algérie le jeudi 24 décembre 2009

    Je regardais le JT de 20 h lorsqu’une image a attiré mon attention : le ministère de le Culture honorait les acteurs, des cadeaux et des discours à vous faire tourner la tête. J’en suis venue à les envier mais, réflexion faite, je me suis aperçue que moi aussi, durant ma carrière de prof, j’ai joué plusieurs rôles.
    D’abord la timide débutante (21 ans), puis l’expérimentée, puis la doyenne des profs de la wilaya (mes collègues ayant opté pour des postes administratifs, alors que j’ai décidé de poursuivre sur cette voie et accomplir cette noble tâche assignée aux messagers et prophètes avant nous.) J’ai enseigné l’anglais au secondaire pendant 33 ans dont 30 années au sein du même établissement. Je suis à la retraite depuis le 1er octobre 2009 et donc dans l’oubli total. J’aurais aimé connaître ces honneurs moi aussi, partir en voyage et visiter ce pays dont j’enseigne la langue et la culture «so British». A vrai dire, à ce jour, je n’ai jamais vu un prof bénéficier de ce privilège réservé aux proviseurs qui ont réalisé un taux de réussite au bac (grâce aux profs bien sûr). J’ai failli oublier de citer les beaux gestes faits par l’administration de mon lycée : une dernière prime de rendement minable : «trop d’absences» m’explique mon supérieur (absences dues à une santé défaillante et de nombreuses interventions chirurgicales). Vint, ensuite, le refus à mes élèves qui voulaient organiser pour moi une petite fête en fin d’année. Et finalement, la cerise sur le gâteau : l’obligation de restituer tous les documents dont je me suis servis et présenter un «quitus» à la DE, faute de quoi, mon dossier de retraite ne sera pas finalisé. Une question me turlupine l’esprit : est-ce de cette façon que vous gratifiez «vos hommes» Messieurs du ministère ? Et, contrairement au sieur Hakim Laâlam, moi j’ai bu mon calice jusqu’à la lie, je fume le calumet de la paix, je tire ma révérence… Le rideau tombe.
    Mme B. L.

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/12/24/article.php?sid=93138&cid=34

    Et des Hommes ...un homme qui n'est pas resté... insensible à sa ...tristesse lui répond...le 27/12/2009

    Vox populi : Honneur à Mme B. L. et à tous les enseignants !

    Chère Madame B. L.
    Votre lettre parue dans Le Soir d'Algérie daté du 24 décembre m'a touché. C'est vrai qu'en Algérie on préfère honorer les «artistes» (notez je vous prie les guillemets), les chanteurs et chanteuses médiocres et les bateleurs de foire en général. Alors honneur à vous Madame qui avez su pendant 33 ans (un bail !) inculquer à ces têtes parfois ni bien pleines, ni bien faites, les beautés de la langue de Shakespeare.
    Honneur à vos collègues, femmes et hommes, qui ont su inculquer aux mêmes têtes les beautés de la langue «étrangère» de Molière, souvent en rasant les murs et en s'en excusant presque, langue «nationale» oblige ! Honneur à tous vos autres collègues, profs de maths, physique/chimie, sciences nat., géo., etc. qui tentent tant bien que mal d'enseigner ces matières capitales pour le devenir d'un pays, dans un environnement semé d'embûches socio-culturo-administratives de toutes sortes. Vous avez fait, vous faites ce que vous pouvez dans cet environnement où la démagogie la dispute à l'incompétence, tout en sachant que les enfants des responsables de ce désastre national sont eux bien à l'abri dans les établissements du Québec, Lausanne ou Bruxelles ! Mais ne désespérons pas, récemment un pur produit de l'université algérienne ; le professeur Réda Souilamas est passé sur toutes les télés ici en France, c'est le meilleur spécialiste en Europe des greffes des poumons ! Pour lui et tant d'autres comme lui, grands et moins grands, ne méritent-ils pas que l'on hurle «One...two...three, viva l'Algérie» ? Malheureusement l'histoire n'attend pas, car comme disait ce grand philosophe chinois, «le pouvoir c'est le savoir, les finances et la force». Que restera-t-il de cela à nos petits enfants ? Bon courage Madame et que Dieu vous garde.
    S. B.

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/12/27/article.php?sid=93253&cid=34

    Sans commentaire !
    kantara
    kantara

    Date d'inscription : 04/02/2010
    Localisation : Constantine

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par kantara le Dim 21 Mar - 6:18

    Vox populi : HUMEUR DE KHENCHELA
    LA MAÎTRESSE D’ÉCOLE ET LE MAGE

    En ce 8 Mars, une maîtresse d’école était chez elle, triste et songeuse, car que faire dans un gîte à moins que l’on y songe. Elle vit apparaître au-dessus de sa tête une lumière blanche. Un mage, tout de vert vêtu, soudainement en sortit et, doucement, lui dit : «Pourquoi êtes-vous si triste en ce jour de fête ? Toutes les femmes sont dehors, jeunes et moins jeunes, à s’amuser et à jouir de ces moments de liesse.
    Qu’est-ce qui vous arrête ? Ah ! Je vois, vous êtes à la retraite. Alors, pour bien vous remettre les idées en tête, je suis porteur d’un message, puisque c’est le rôle du mage : vous avez travaillé durement toute votre vie, humble, infatigable et asservie. Pour tout cela, vous allez être récompensée, vous êtes aujourd’hui une miraculée, faites trois vœux et avec l’aide de Dieu, ils seront exaucés.» Tremblante comme une feuille, la maîtresse dit : «Mon premier vœu est d’assister à une fête du 8 Mars, être honorée à ma juste valeur, avoir l’occasion de parler sans demander de faveur, dire que, sans l’école, je m’ennuie et que j’aimerais encore y être aujourd’hui. Mon second vœu est que les Algériens cessent de faire du football une question de vie ou de mort, de dignité et d’honneur. Il y a d’autres priorités sur terre : le chômage et le mal de vivre des jeunes, les grèves des enseignants qui deviennent périodiques, les élèves en congé sabbatique, la corruption et les détournements des deniers publics. Mon troisième vœu, qui tient peut-être de l’utopie, est de rencontrer le Président. Je lui dirai que je suis une enfant de la guerre ; que j’ai l’âge de sang et de fer, que depuis longtemps, j’ai appris à me taire ; je lui dirai que je suis partie à la retraite sans avoir eu le temps de faire ce que j’avais en tête, c’est-à-dire réaliser mes rêves et ceux des miens.
    Lui conter mon désarroi devant le manque d’équité dont souffrent les jeunes et toutes leurs difficultés, lui souffler à l’oreille qu’au moment où certains ont déjà fait un bout de chemin, d’autres à l’âge adulte et moins nantis sont appelés à accomplir leur devoir de citoyen.» Le mage, perplexe et pensif, toussota, hocha la tête et hésita puis, calmement, parla : «Ecoutez, mon enfant, pour le premier vœu, c’est impossible car vous êtes dans le lot des oubliées, les jeunes femmes cadres ont eu la priorité, d’ailleurs vous les avez vues de cadeaux les bras chargés, elles ont toutes de grands actes accompli : l’une d’elles a cousu une bavette, une autre sur les ondes de la radio locale donne des recettes, cette autre dans sa salle de sport a appris des mouvements aux femmes enceintes, certaines ont organisé la fête, et il y a même une directrice qui avait mis à la porte du collège les profs venus travailler, vous avez vu cela sur Internet. Pour le second vœu, le foot est désormais l’opium du peuple, le grand leurre, sans ça le pot aux roses serait découvert, alors adieu veaux, vaches et pot de beurre. Quant au troisième vœu, j’en parlerai au Président ; lui au moins, et je le sais bien, a des sentiments humains. Il saura vous écouter ; il sait ce que c’est que de vieillir dans un métier, voir les jours s’en aller et la force doucement vous abandonner, l’ingratitude et la solitude lui ont rendu la vie bien rude, il vous recevra, c’est promis.» Sur ce, la lumière blanche disparut, la maîtresse essaya de se raisonner : «Mon Dieu, j’ai dû dormir debout !»
    Mme B. L., Khenchela

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/03/21/article.php?sid=97400&cid=34
    avatar
    kamel 25

    Date d'inscription : 13/05/2012

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par kamel 25 le Lun 3 Déc - 12:30

    Ce que nous avons gagné de toute notre carrière:le respect de nos élèves: le bonjour et le bonsoir.
    sorti en retraite pour étudier afin de rapprocher le programme universitaire aux enseignants de mon village,cependant nos directeurs m'ont chargé d'enseigner dans trois écoles c'est-à-dire une récompense de ceux qui cherchent le savoir,il n'en est rien.SORTI EN RETRAITE en 2006,traitement pareil à celui d'un pré-emploi avec l'octroi d'une licence en Français.

    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 53
    Localisation : Barika(Batna)

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par sellami kamel le Dim 24 Fév - 17:18

    Gagner le respect de nos élèves est une reconnaissance inestimable,quand ils sont convaicus que ce que nous avions fait pour eux, était bénéfique ,ça nous suffit ,largement, car nous avons contribué ,à préparer les hommes de demain.....
    zemrode
    zemrode

    Date d'inscription : 11/11/2011

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par zemrode le Dim 24 Fév - 17:44

    Mes salutations
    je suis tout à fait d'accord avec vous ce qui compte est de faire bien son travail
    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 53
    Localisation : Barika(Batna)

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par sellami kamel le Lun 25 Fév - 20:53

    Meme si nos élèves ,maintenant ne comprennent pas parfaitement le sens de ce que nous essayons de leur inculquer ,ce n'est que plus tard ,quand ils auront la possibilité d'etre plus murs qu'ils réaliseront la teneur des conseils prodigués et dispensés par leurs maitres, , la seule satisfaction est que nos apprenants auront compris .....alors pas de soucis ,l'ingratitude ,l'abondon ,etre laisser pour compte,meme la solitude ....rien de tout cela ,ne me ferait penser que j'ai eu tort ,du moment que j'étais honnete ,juste et amoureux envers mes enfants ,envers mes élèves ....

    Contenu sponsorisé

    TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE Empty Re: TERGIVERSATIONS D’UN PROF A LA RETRAITE

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 23 Aoû - 13:53