ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE

-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

    LA LECTURE:

    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 54
    Localisation : Barika(Batna)

    LA LECTURE: Empty LA LECTURE:

    Message par sellami kamel le Ven 9 Aoû - 22:59

    LA LECTURE:
    • Les compétences de lecture telles qu'elles ont été hiérarchisées permettent de repérer aisément les élèves en très grande difficulté : il s'agit de ceux qui ne maîtrisent pas les "compétences de base" à savoir "saisir l'information explicite de l'écrit" et qui sont au nombre de 3 :
    => comprendre de qui (de quoi) on parle
    => tirer des informations ponctuelles d'un écrit
    => maîtriser l'ordre alphabétique
    Il convient alors d'organiser pour eux des séances de remises à niveau (cf.: ci-dessus "l'entrée en 6ème").
    • Les deux autres niveaux de compétences : "compétences approfondies" ("Reconstituer l'organisation de l'explicite" => ce qui suppose la maîtrise des principales règles du code écrit) et "compétences remarquables" ("Découvrir l'implicite") ne présentent pas le même caractère d'urgence : les divers apprentissages liés aux activités de lecture dès la sixième devraient en permettre graduellement la maîtrise.
    • Les activités de lecture sont multiples et l'on a tout intérêt, pour stimuler l'élève dans son apprentissage et susciter en lui le plaisir de lire, à jouer pleinement de cette variété :
    => la lecture de textes peut se faire silencieusement ou à haute voix : tout dépend de l'objectif que l'on se fixe. On privilégiera toutefois systématiquement l'oralisation pour les textes poétiques et de théâtre, et on évitera de recourir exclusivement à une seule pratique pour les autres types de textes.
    => la lecture cursive se définit comme la forme la plus usuelle de la lecture. Elle se pratique de façon libre en dehors des séquences didactiques et porte sur la littérature pour la jeunesse. Son objectif est de favoriser le plaisir de lire et de développer l’autonomie. Elle doit être prise en compte dans des activités d’échange, en classe, sur les livres lus … mais ne peut s’accommoder de formes d’évaluation rigides. (Documents d’accompagnement du cycle central).
    => La lecture analytique (ou méthodique) d'un texte court permet d'analyser sa situation, son contenu et les procédés d'écriture mis en œuvre. Dès la 6ème on amènera l'élève à conduire sa lecture avec méthode : en l'habituant à un questionnement précis, au choix d'une piste (en partant de ses premières réactions) pour explorer le texte, au repérage précis des indices (tant de langue que de style) ainsi qu'à la mise en relation avec le paratexte et le contexte.
    => La lecture d'une œuvre intégrale (3 au minimum par année de collège) ne peut se contenter de juxtaposer les lectures suivies des chapitres (ou scènes) de l'œuvre étudiée. Il convient, pour ne pas lasser l'élève, de varier les approches et diversifier les activités visant à exploiter l'œuvre (NB : ne pas y consacrer plus de 8 séances en sixième/cinquième et 10 séances en quatrième/troisième)
    => la lecture tabulaire permet notamment, au fil de l'étude d'une œuvre ou d'un groupement de textes (autour d'un même thème ou d'une même problématique), d'élaborer un tableau de synthèse concourant à visualiser et comparer les divers éléments relevés.
    => la lecture de l'image permet d'enrichir la sensibilité de l'élève et d'éveiller son esprit critique au même titre que le texte : ne pas hésiter à exploiter les illustrations et documents iconographiques proposés par les manuels autour des textes.

      La date/heure actuelle est Lun 30 Mar - 19:02