ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE

-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

    Les autres systemes éducatifs ..et le notre ..

    kantara
    kantara

    Date d'inscription : 04/02/2010
    Localisation : Constantine

    Les autres systemes éducatifs ..et le notre .. Empty Les autres systemes éducatifs ..et le notre ..

    Message par kantara le Ven 5 Mar - 8:56

    Cerains disent que nous avons le meilleur systéme educatif d'autres avancent qu'il laisse à désirer ...et cette polémique dure depuis des années ..
    Cela fait des années "qu'on essaye "d'essayer de changer" les choses "...un laboratoire à ciel ouvert .. avec pour seuls cobayes : nos enfants !!!
    Depuis une quinzaine d'années que l'on parle de réforme ! cela fait 16ans qu'on change de programmes , de livres scolaires , qu'on essaye de "recycler" les enseignants qui ne savent plus où donner la tête ...d'autant plus qu'ils sont toujours les derniers à être consultés !!!" les programmes et les ordres" leur tombent toujours dessus !ils ne sont jamais impliqués , jamais consultés on reçoit les nouveaux programmes et livres en même temps que nos élèves et on doit faire avec ...appliquer et nous taire !

    Notre système éducatif à nous suit de près comme l'affirment certains "le français " avec un léger retard de "10ans" .!!!c'est à dire dès qu'ils passent à du nouveau on "ramasse " leur ancien ...système bien sur !!
    Puisque les programmes sont toujours copiés ici et là pourquoi ne pas copier sur les systèmes éducatifs qui ont fait leur preuve !Comme la Finlande par exemple .

    Même si certains enseignants préfèrent le système canadien :


    "Garde d'enfants de moins de 5 ans :

    Pour les enfants âgés de 3 à 5 ans, les "pre-schools", qui s'apparentent à des crèches semi-publiques, proposent 3 heures par jour d'occuper les enfants par des jeux et des activités d'éveil.

    Ecoles élémentaires (de 5 à 12 ans) :


    la scolarité commence au Canada l'année des 5 ans. Elle débute dans les "primary schools" par 1 an de "Kindergarten", l'équivalent de notre grande section de maternelle. Puis l'enfant doit encore accomplir 7 années de scolarité (du"grade" 1 à 7) avant d'entrer dans une école secondaire ("secondary school").

    La nature de cet enseignement pourrait surprendre des parents habitués au système français. En effet, la pédagogie est davantage axée sur le développement de la sociabilité des élèves, sur leur sens artistique, sur l'apprentissage du sens civique... que sur l'enseignement de savoirs théoriques.

    Ainsi, si les enfants canadiens savent moins de choses que leurs camarades français à âge égal, ceci peut s'expliquer par le choix éducatif de mettre ici davantage l'accent sur l'épanouissement personnel et la confiance en soi que sur l'acquisition des connaissances.
    http://consulfrance-vancouver.org/culturel/education/francais/comp_educ_can.htm
    à suivre ... Smile Smile
    kantara
    kantara

    Date d'inscription : 04/02/2010
    Localisation : Constantine

    Les autres systemes éducatifs ..et le notre .. Empty Re: Les autres systemes éducatifs ..et le notre ..

    Message par kantara le Ven 5 Mar - 15:29

    Voila pourquoi le système éducatif canadien "plait " beaucoup.!!

    Rythme scolaire

    L’année canadienne est divisée en deux semestres (août-septembre à février / février à mai-juin). Les matières étudiées et les emplois du temps changent d’un semestre à l’autre. Les élèves reçoivent 2 bulletins par semestre (soit 4 par année). Les « credits », on l’a vu, sont d’ailleurs distribués au terme de chaque semestre.
    Les cours ont lieu du lundi au vendredi. Ils commencent généralement à 9 heures, donc beaucoup plus tard qu’aux USA, « pour permettre aux lycéens qui habitent loin dans les campagnes d’être à l’heure en cours, sans pour autant se lever aux aurores ».
    Les cours durent entre 40 et 52 minutes. .... « Les journées sont plutôt bien équilibrées », juge une participante : « En général 3 heures le matin et 3 heures l’après-midi ; très peu de devoirs à faire à la maison, puisqu’on fait presque tout en classe, y compris les révisions pour les contrôles. » « L’emploi du temps, conclut une autre participante, est plus harmonieux qu’en France » ; le soir vous n’êtes pas sur les rotules, il vous reste du temps et de l’énergie pour faire autre chose : sortir, jouer, travailler une activité personnelle. »

    Matières

    Profusions de matières et choix multiples sont les deux traits principaux des écoles canadiennes. Cet état de fait singularise nettement la scolarité nord-américaine de la scolarité française. En général deux à trois matières sont obligatoires (« English » & « History ») et les autres sont optionnelles. Certaines écoles proposent des domaines obligatoires (« Sciences », « Language », « social sciences »), domaines à l’intérieur desquels l’étudiant choisit ses matières. Même si l’autonomie de choix est limitée par les cours imposés pour obtenir sa « Graduation » (x nombres de crédits dans x domaines) les consultants apprécient particulièrement le fait qu’une réelle liberté ou indépendance soit laissée à l’élève dans le choix de ses matières et dans la gestion de son parcours scolaire. « C’est vraiment flexible », nous dit-on. D’autant que la palette de cours est large (matières classiques et matières plus innovantes – Internet, Cinéma, Anthropologie… -, ou plus surprenantes – Lois sur la consommation, Comportement humain, Travail du bois, Différences USA/Canada, Transport automobile… Impossible d’énumérer toutes les matières ! « Moi, souligne une participante , j’ai pris « Life transitions », un cours où j’apprends à faire face à certaines situations de la vie de tous les jours, et qui me prépare surtout à prendre des décisions ; c’est très épanouissant. »
    Tous les enquêteurs nous parlent de la place importante faite aux arts et au sport. On note, sans s’en étonner, qu’à côté des classiques (« Football » , « Baseball », « Basket », « Natation ») (...)« En sport, nous dit l’un des participants, on reçoit trois notes : une première pour son niveau de jeu et son comportement, une seconde pour la tenue de son press-book (recueil d’articles sur son sport et sur son équipe) et une troisième pour le « Community service » (participation au nettoyage des vestiaires…). » Un autre enquêteur s’amuse du nom donné au football américain dans son pays d’accueil : « On l’appelle le « Canadian Football. » » Quoi de plus logique, pourtant !

    Relations et attitudes

    Convivialité, ouverture, simplicité, cordialité sont les mots qui reviennent le plus souvent pour qualifier les relations entre les professeurs et les élèves, ainsi qu’entre élèves. « Ces relations engendrent la bonne humeur » ; « l’entente avec le corps enseignant est très bonne » ; « il y a beaucoup d’amitié et un grand respect des uns envers les autres » ; « Si vous avez un problème il y a toujours quelqu’un pour vous aider, et ainsi tout paraît plus facile » ; « Le prof n’est pas le « supreme boss » qui détient tous les pouvoirs, c’est plutôt quelqu’un avec qui on discute ; c’est l’idéal pour apprendre et avoir envie de travailler » ; « Entre élèves et profs on rit beaucoup, même pour se moquer, mais c’est toujours gentil »… L’école canadienne s’avère être un vrai lieu d’échanges, un monde à part entière avec sa cohérence sociale.
    Un de nos rapporteurs apprécie particulièrement « l’absence totale de compétition entre élèves en ce qui concerne les résultats scolaires ». Ce point ne manquera pas de surprendre tous ceux qui pensent - à juste titre souvent - que l’Amérique du Nord est le lieu du « toujours plus » (plus grand, plus loin, plus fort…), le lieu de la compétition par excellence. Il est très intéressant de noter que cette vérité n’en n’est pas une au niveau de la formation, et de s’interroger sur la signification et les conséquences de ce fait. Cette absence de compétition entre élèves au niveau des notes pourrait, par exemple, expliquer cette statistique : 9 enquêteurs sur 10 jugent les élèves canadiens détendus, agréables, et tous estiment qu’ils sont heureux d’aller à l’école. N’est-ce pas un bon point à mettre à l’actif du système ?

    http://www.piefrance.com/314/articles/31_ecole_canada.html

    NB: quant à notre système d'évaluation c'est une autre histoire ...Depuis le temps que les enseignants "demandent"autre chose ....... à la place "de la dictature du 10" ...Certains élèves sont obligés de refaire l'année pour quelques centièmes ...et même le bac ...car tout se fait par logiciel à présent et "l'humain" n'a plus "le droit à la parole".....quelle différence y a t-il entre un élève qui a eu 9.75 ( qui doit refaire son année ) et celui qui passe en classe supérieure avec juste un .....10!!!Donc Mr le ministre ...le rachat n'est pas une si mauvaise chose ...refaire une année (merci de le permettre à nos enfants ! )pour 5 centième .....
    Voilà ! si jamais on demandait l'avis des enseignants ...du moins en ce qui concerne certains ..je ne sais pas ce que vous en pensez ?

      La date/heure actuelle est Lun 6 Avr - 9:49