ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES

ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE

-54%
Le deal à ne pas rater :
-54% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
21.79 € 47.19 €
Voir le deal

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    avatar
    mouhbabeloued

    Date d'inscription : 21/04/2010

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par mouhbabeloued Jeu 6 Mai - 10:29

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

    Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
    Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
    Et je te sourirai tout en branlant la tête,
    Et nous ferons un couple adorable de vieux.

    Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
    Avec de petits yeux attendris et brillants,
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

    Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer;
    Nous aurons une joie attendrie et très douce,
    La phrase finissant souvent par un baiser.

    Combien de fois jadis j'ai pu dire : Je t'aime!
    Alors, avec grand soin, nous le recompterons.
    Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
    De petits riens exquis dont nous radoterons.

    Un rayon descendra, d'une caresse douce,
    Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
    Quand, sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

    Et, comme chaque jour je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain
    Qu'importeront alors les rides du visage,
    Si les mêmes rosiers parfument le chemin?

    Songe à tous les printemps qui dans nos coeurs s'entassent
    Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.
    Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
    Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens;

    C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
    Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
    Car, vois-tu, chaque jour je t'aime davantage
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain!

    En ce cher amour qui passe comme un rêve
    Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
    Retenir, s'il se peut, l'impression trop brève,
    Pour le ressavourer plus tard avec lenteur.
    J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare
    Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours.

    Je serais riche alors d'une richesse rare,
    J'aurais gardé tout l'or de mes jeunes amours,
    Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève
    Ma mémoire parfois me rendra la douceur;
    Car de ce cher amour qui passe comme un rêve
    J'aurais tout conservé dans le fond de mon coeur.

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

    Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
    Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,
    Et je te sourirai tout en branlant la tête,
    Et tu me parleras d'amour en chevrotant.

    Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
    Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille, Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs!

    Rosemonde Gérard

    (mère de Jean Rostand)
    avatar
    rafif

    Date d'inscription : 21/03/2010

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par rafif Lun 17 Mai - 11:33

    Ah! que c'est beau.
    chany
    chany

    Date d'inscription : 24/02/2010
    Localisation : Algérie

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par chany Lun 17 Mai - 22:27

    rafif a écrit:Ah! que c'est beau.
    Je dirais même très beau!!!
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille 4uxj2dfr
    avatar
    kamel 25

    Date d'inscription : 13/05/2012

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par kamel 25 Lun 3 Déc - 12:04

    Comme le temps passe vite et qu'un jour nous entrons dans cette situation des vieux où l'on commence à revivre le passé,un passé intensément vaste où le regret occupe une très large place par rapport à la stagnation de notre esprit,dûment codé aux diverses transformations que l'on pouvait faire.

    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 55
    Localisation : Barika(Batna)

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par sellami kamel Ven 28 Juin - 13:44

    Lorsque nous serons vieux

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants
    Comme le renouveau mettra nos cours en fête,
    Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
    Et je te sourirai, tout en branlant la tête,
    Et nous ferons un couple adorable de vieux
    Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
    Avec des petits yeux attendris et brillants,
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

    Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois, nous reviendrons causer.
    Nous aurons une joie attendrie et très douce,
    La phrase finissant souvent par un baiser ;
    Combien de fois, jadis, j'ai pu dire : " Je t'aime ".
    Alors, avec grand soin, nous le recompterons,
    Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
    De petits riens exquis dont nous radoterons
    Un rayon descendra, d'une caresse douce,
    Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
    Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
    Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

    Et comme chaque jour je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
    Qu'importeront alors les rides du visage
    Si les mêmes rosiers parfument le chemin.
    Songe à tous les printemps qui, dans nos cours, s'entassent ;
    Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens !
    Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
    Et sans cesse entre nous ils tissent d'autres liens ;
    C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
    Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
    Car, vois-tu, chaque jour, je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants
    Comme le renouveau mettra nos cours en fête,
    Nous nous croirons encore aux heureux temps d'antan,
    Et je te sourirai, tout en branlant la tête,
    Et tu me parleras d'amour en chevrotant
    Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
    Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.
    ROSEMONDE GERARD

    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 55
    Localisation : Barika(Batna)

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par sellami kamel Ven 28 Juin - 13:52

    Mélodie irlandaise


    (Imitée de Thomas Moore)

    Le soleil du matin commençait sa carrière,
    Je vis près du rivage une barque légère
    Se bercer mollement sur les flots argentés.
    Je revins quand la nuit descendait sur la rive :
    La nacelle était là, mais l’onde fugitive
    Ne baignait plus ses flancs dans le sable arrêtés.

    Et voilà notre sort ! au matin de la vie
    Par des rêves d’espoir notre âme poursuivie
    Se balance un moment sur les flots du bonheur ;
    Mais, sitôt que le soir étend son voile sombre,
    L’onde qui nous portait se retire, et dans l’ombre
    Bientôt nous restons seuls en proie à la douleur.

    Au déclin de nos jours on dit que notre tête
    Doit trouver le repos sous un ciel sans tempête ;
    Mais qu’importe à mes voeux le calme de la nuit !
    Rendez-moi le matin, la fraîcheur et les charmes ;
    Car je préfère encor ses brouillards et ses larmes
    Aux plus douces lueurs du soleil qui s’enfuit.

    Oh ! qui n’a désiré voir tout à coup renaître
    Cet instant dont le charme éveilla dans son être
    Et des sens inconnus et de nouveaux transports !
    Où son âme, semblable à l’écorce embaumée,
    Qui disperse en brûlant sa vapeur parfumée,
    Dans les feux de l’amour exhala ses trésors !

    Gérard de Nerval, Poésies diverses


    Contenu sponsorisé

    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille Empty Re: Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 9 Mai - 2:36