ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    1AS Composition trimestrielle N=° 03

    Partagez

    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    1AS Composition trimestrielle N=° 03

    Message par Administrateur le Jeu 24 Déc - 18:56

    Date : /05/2007
    Niveau : 1ère AS.L Durée : 02 heures

    Composition trimestrielle N=° 03

    (Jules VALLES raconte un événement qui s’est passé durant son enfance et qui l’a marqué).

    C’est au coin d’un feu de bois, sous le manteau d’une vieille cheminée, que la soirée avance paisiblement ; ma mère tricote dans un coin ; une cousine à moi, qui sert de bonne dans la maison pauvre, range sur des planches rangées, quelques assiettes de grosse faïence avec des coqs à crête rouge, et à queue bleu.

    Mon père a un couteau à la main et taille un morceau de sapin ; les copeaux tombent jaunes et soyeux comme des bruns de rubans. Il me fait un chariot avec les languettes de bois frais. Les roues sont déjà taillées ; ce sont des ronds de pommes de terre avec leur cercle de peau brune qui imite le fer…Le chariot va être fini ; j’attends tout ému et les yeux grands ouverts, quand mon père pousse un cri et lève sa main pleine de sang. Il s’est enfoncé le couteau dans le doigt. Je deviens tout pâle et je m’avance vers lui ; un coup violent m’arrête ; c’est ma mère qui me l’a donné, l’écume aux lèvres, les poings crispés.
    « C’est ta faute si ton père s’est fait mal ! »
    Et elle me chasse sur l’escalier noir, en me cognant encore le front contre la paroi.
    Je crie, je demande grâce, et j’appelle mon père ; je vois avec ma terreur d’enfant, sa main qui pend toute hachée ; c’est moi qui en suis la cause ; pourquoi ne me laisse t-on pas entrer pour savoir ?
    « Ce n’est rien », vient me dire ma cousine, en pliant une bande de linge tachée de rouge.
    Je sanglote, j’étouffe : ma mère reparaît et me pousse dans ma chambre.
    J’ai cinq ans et je me crois un parricide.

    Jules VALLES, L’enfant.


    *Copeau : Un petit morceau de bois détaché par un instrument tranchant.
    *L’écume : une mousse blanche qui se forme sur les coins des lèvres.
    *Un parricide : Le meurtrier de son propre père.




    Questions

    I / Compréhension : (13 pts)
    1-Quels sont les personnages de ce récit ? (02 pts)
    2- Où se passe la scène ? ( 01 pt)

    3- La soirée avance paisiblement.
    Paisiblement veut dire : -Calmement. – Sérieusement. – gentiment.
    *Choisissez la bonne réponse. (01 pt)
    4- Le père du narrateur était entrain de fabriquer :
    -Un dé - Une assiette. – Un couteau. – Un jouet.
    *Choisissez la bonne réponse. (02 pts)
    5- Qu’est-il donc arrivé au père ? (02 pts)
    6- Pourquoi la mère a frappé son fils ? (01 pt)
    7- L’enfant se sentait coupable de la blessure de son père.
    Relevez du texte la phrase qui le montre. (02 pts)
    8- Donnez un titre au texte. (02 pts)

    II / Expression écrite : (07 pts)
    Traitez un sujet au choix :
    1- Résumez le texte au quart de sa longueur.
    2- Vous gardez un mauvais souvenir d’enfance.
    Racontez.

    Bon courage

    hilwine

    Date d'inscription : 08/04/2011

    Re: 1AS Composition trimestrielle N=° 03

    Message par hilwine le Ven 8 Avr - 12:46

    merci infiniment Monsieur que dieu vous bénisse

      La date/heure actuelle est Sam 10 Déc - 22:23