ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    Bac 2008 - Série L & Philo. - Sujet 02

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    Bac 2008 - Série L & Philo. - Sujet 02

    Message par Administrateur le Ven 14 Mai - 14:45

    Le colloque sur deux figures de la résistance du peuple algérien, à la colonisation, qui se tient depuis samedi à Bordj Bou Arreridj a été marqué par plusieurs interventions qui ont levé le voile sur ces deux personnalités historiques.

    A ce titre, MM Ali Mokrani et Ahmed El Haddad, deux des descendants de ces glorieux chefs de la résistance, ont souligné hier que « El Hadj El Mokrani et Cheikh El Haddd ont cristallisé par leurs révoltes armées, les fondements de la société algérienne à cette époque, et leur combat a eu une influence sur toute la région des hauts-plateaux et du Sud algérien».

    Cependant, si la vie des deux hommes est connue et leur influence sur les tribus redoutée par l'occupant français, ce sont les conséquences terribles de la répression qui a suivi la révolte de 1871 qui ont été relevées par les orateurs lors d'une conférence organisée à Bordj Bou Arreridj, en marge du colloque consacré à l'insurrection de 1871.

    Ils ont ainsi rappelé comment l'occupant a « séquestré tous les biens de toutes natures, collectifs et individuels, et exproprié de leurs terres les familles El Mokrani, El Haddad, les tribus et tous ceux qui ont pris part à la révolte ».

    Dans le même temps, le colonisateur a procédé à des déportations vers des pays lointains comme la Nouvelle Calédonie. Il a également emprisonné tous les Algériens ayant participé de près ou de loin à la lutte armée menée par les deux hommes.

    Le débat qui a suivi la conférence a également mis en exergue l'action de la confrérie Rahmania et des zaouias qui ont joué un rôle primordial dans la résistance et dans d'autres luttes armées et politiques jusqu'au déclenchement de la révolution de Novembre 1954.

    Des témoignages qualifiés d'importants ont été apportés par les conférenciers sur la vie des deux hommes qui entretenaient des relations bien avant proclamation de la lutte armée contre l'occupant en 1871.

    El Hadj Mohamed El Mokrani, tombé au Champ d'honneur le 5 mai 1871, près de Aïn Bessem, est enterré à la Kalaâ de Beni Abbès à Béjaïa. A sa mort, l'insurrection se poursuivra jusqu'en janvier 1872.

    Cheikh El Hadda, quant à lui, est mort en prison le 29 avril 1873 et a été enterré à Constantine. Il avait souhaité reposer à Seddouk, son village natal, mais ses dernières volontés ne furent pas respectées par l'occupant, par peur d'en faire un symbole de la résistance.
    EL MOUDJAHID, Dimanche 12 Décembre 2004

    QUESTIONS

    I- COMPRÉHENSION : (13 points)

    1- L'auteur de ce texte est :
    - un historien
    - un journaliste
    - un témoin anonyme
    Recopiez la bonne réponse.
    2- A quels moments renvoient l'adverbe « hier » et l'expression « à cette époque » dans le deuxième paragraphe du texte ?
    3- Relevez du texte 4 termes ou expressions relatifs à la guerre.
    4- « Ils ont ainsi rappelé comment l'occupant a "séquestré tous les biens .............. les familles El Mokrani, El Haddad, les tribus et tous ceux qui ont pris part à la révolte ».
    « Il avait souhaité reposer à Seddouk, .............. par peur d'en faire un symbole de la résistance. »
    A qui renvoie chacun des pronoms soulignés ?
    5- « Tous ceux qui ont pris part à la révolution ».
    A part El Mokrani et El Haddad, qui est désigné par le pronom souligné ?
    6- Les français ont chassé de leur pays des algériens qui ont aidé les deux chefs de la résistances.
    Relevez du texte une phrase qui exprime la même idée.
    7- Dans quel but ce texte est-il écrit ?
    8- Donnez un titre à ce texte. Relevez du texte une phrase qui justifie votre choix.

    I- PRODUCTION ECRITE : (07 points)

    Traitez l'un des deux sujets au choix :

    1- Votre lycée porte le nom d'un "chahid". Votre professeur vous demande d'écrire un texte qui fera connaître ce héros de la Révolution. Ce texte paraîtra dans le journal de votre établissement.
    Rédigez cet article de presse. (15 lignes environ)
    2- Vous participez à un débat sur la colonisation. Vous rédigez un texte d'une quinzaine de lignes dans lequel vous dénoncez les méfaits de la colonisation.
    Vous appuierez vos arguments à l'aide d'exemples.

      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil - 1:13