ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    abordez le résumé en 3as

    Partagez

    aminored

    Date d'inscription : 21/09/2010

    abordez le résumé en 3as

    Message par aminored le Lun 8 Nov - 22:24


    Résumer un texte, c’est proposer une version condensée mais fidèle de ce texte. Le résumé doit avoir les qualités d’un texte autonome, dans sa structure, sa syntaxe et sa forme, mais dépendant des grandes lignes du sens du texte source. Le lecteur peut comprendre le sens du résumé, sans être obligé de prendre connaissance du texte initial. Le résumé se fait après la lecture attentive du texte, dont on délimite la portée et l’agencement des idées, la thématique et les mots clé, qui sont les vecteurs des idées essentielles. L’élaboration d’un plan sommaire du texte est impérative, car il suffit de bien textualiser le plan pour obtenir un résumé cohérent.

    Exigences du Résumé:
    1)- La réduction:
    Généralement, le résumé se fait au quart du texte initial. Il convient donc de réduire le texte source en procédant par suppression et effacement: les exemples, les explications, les reformulations, les énumérations, parfois le discours et la description, les idées secondaires et les structures lexicales superflues. En outre, on peut procéder par intégration ou enchâssement d’une idée dans une autre, si celle-ci est présupposée par la première, qui la prend en charge ou alors le remplacement d’une énumération de mots ou d’éléments par un seul terme générique, un hyperonyme, véhiculant un sens qui englobe les autres mots hyponymes ou partitifs. Ce qui doit être gardé, ce sont les noyaux, les définitions et les éléments essentiels porteurs de sens.
    Les Règles de Réduction :
    - La méta - règle d’Effacement: c’est la suppression des phrases dont on peut se passer.
    - La méta — règle d’intégration: une idée peut s’intégrer dans une autre (enchâssement) si le sens de celle-ci peut être pris en charge par la première phrase (la formule de « 2 en I »).
    - La méta — règle de Construction: une phrase peut prendre en charge le sens de deux ou trois phrases, ce qui suppose évidemment qu’on doit faire appel à la compétence de reformulation.
    - La méta — règle de Généralisation: on peut faire appel à un terme générique, (un hypéronyme) pour remplacer une énumération ou un lexique thématique (des hyponymes) dont les termes peuvent être regroupés sous le sens de ce mot générique.
    2)- L’objectivité:
    • Dans le résumé, il ne faut reproduire que le contenu du texte initial. Aucune idée personnelle, ni information nouvelle, ni commentaire ne doivent y être ajoutés. Il faut respecter, autant que possible, le plan du texte source, l’ordre d’apparition des idées, ainsi que les choix sémantiques de l’auteur, quand bien même on ne partagerait pas ses idées. De plus, il ne faut pas employer de structures qui peuvent trahir la présence et l’intervention de l’auteur du résumé, telles que: « dans ce texte, il s’agit de ... L’auteur pense que ... Cette phrase veut dire etc. », ce qui relève plus du commentaire que du résumé. Le résumé peut se faire sur la base du plan du texte ou sur le relevé puis la reformulation des noyaux du texte ou alors, en se basant sur la grille - résumé d’un récit qui répond aux questions: « Qui? Quoi ? Quand ? Où ? Comment? Pourquoi? »
    3)- La reformulation:
    Résumer, c’est reproduire fidèlement les idées du texte de base, dans un discours reformulé. Ce travail effectué sur la forme, consiste à redire, en plus bref et en d’autres termes, ce que pense l’auteur du texte, tout en évitant de se substituer à lui. On peut garder dans le résumé d’un récit, la même énonciation « je » et les mêmes temps de conjugaison, mais on ne peut pas écrire le nom de l’auteur au bas du résumé, car celui-ci n’appartient pas à l’auteur du texte source, mais è celui du résumé. Le dialogue entre deux personnage doit être repris, de préférence, au style indirect, sous forme de récit de paroles, ce qui implique des transformations dans les indices de personnes, d’espace et de temps (de la présence vers l’absence), dans le système verbal, avec le respect des concordances de temps de conjugaison et enfin les changements dans le système des adverbes.



    Application :
    -Le texte :
    Les Peaux-rouges de l’Amérique du Sud, 1950
    Une des contributions les plus importantes que l’Indien des Tropiques ait apportée à la civilisation moderne est celle du caoutchouc. L’usage de cette substance, devenue si précieuse, nous est déjà signalé dans les Antilles au début du XVIe siècle par les Espagnols, qui s’étonnèrent de voir rebondir si haut les balles que les Indiens employaient dans leurs jeux. Les premières seringues en caoutchouc furent inventées par les Indiens du Haut Amazone qui les utilisaient pour s’insuffler un narcotique dans les narines ou s’administrer mutuellement des clystères. Selon le voyageur français La Condamine, le secret de la fabrication d’objets en caoutchouc fut transmis par les Indiens Omagua aux Portugais.
    Comme beaucoup de découvertes, celle du caoutchouc s’est retournée contre ceux qui en ont été les auteurs. Elle a été la cause indirecte de l’extermination de milliers d’indiens. Lorsque le développement de l’industrie, et en particulier celle de l’automobile, fit du caoutchouc une substance presque indispensable, des aventuriers de toutes sortes se ruèrent vers l’Amazonie pour y exploiter cette nouvelle source de richesse. Or, l’homme blanc ne peut survivre sous les Tropiques sans l’aide des Indigènes. Les seringueiros ou collecteurs de caoutchouc se jetèrent sur les villages indigènes pour emmener les jeunes gens en esclavage. Cette chasse à l’homme s’accompagna de toutes les horreurs des razzias africaines : villages incendiés, populations massacrées, famine et épidémies. Les seringueiros et les agents des compagnies d’exploitation se livrèrent sur les «peons » (1) à des atrocités dignes des camps de concentration allemands. Des tribus entières disparurent en quelques années et, depuis lors, les rives des grands fleuves comme le Madeira ou le Purus sont restées vides d’habitants. Le martyre des Indiens ne cessa que lorsque les plantations d’hévéas en Malaisie eurent fait baisser le prix du caoutchouc et mis fin à l’exploitation directe des arbres en forêt.
    Alfred Métraux, © éd. Métailié, 1982
    1. Peon : paysan pauvre d’origine indienne.

    -Travail demandé : Après avoir relevé les idées importantes de ce texte, vous en ferez un résumé.

    Procédure
    I) PRISE DE NOTES
    • On distingue deux paragraphes:
    — le premier concerne l’importance de la découverte du caoutchouc
    par les Indiens;
    — le second concerne les conséquences désastreuses de cette découverte pour les Indiens.
    • Mise en relation des termes notionnels grâce à des liens logiques
    -Importance du caoutchouc pour la civilisation moderne.
    -Or la découverte est faite par les Indiens au XVIe siècle et transmise aux Portugais.
    — Mais cette découverte est terrible pour les Indiens.
    — En effet, une forte production de caoutchouc est nécessaire au développement industriel automobile.
    — Ce qui explique l’exploitation des Indiens par l’homme blanc, l’esclavage et l’extermination de ces populations.
    — Changement de situation grâce à l’exploitation des plantations d’hévéas en Malaisie.

    II) REDACTION DU RÉSUMÉ
    • Idée générale : disparition des peuplades d’Amérique du Sud.
    • Problématique : rôle de l’économie moderne dans la disparition des Indiens.
    • Mise en forme cohérente des informations
    Le caoutchouc fut une matière première importante dans le développement industriel des pays riches. Or le secret de fabrication de cette matière fut livré aux hommes blancs par les Indiens d’Amérique du Sud, mais les conséquences pour ces derniers furent désastreuses.
    En effet, pour satisfaire la production automobile en forte croissance, le caoutchouc dut être produit en grande quantité et les Indiens furent rapidement et durement exploités par l’homme blanc. Leur esclavage prit fin lorsqu’on se mit à cultiver, en Malaisie, l’hévéa qui concurrença le caoutchouc d’Amazonie.




    III) GRILLE D’AUTO-EVALUATION DU RESUME

    indicateurs oui non
    1. j’ai lu le texte attentivement.
    2. j’ai sélectionné les mots clés du texte.
    3. j’ai repéré les grandes idées et supprimé les exemples purement illustratifs,
    4. j’ai repéré les liens logiques (rapports logiques),
    5. j’ai fait le schéma du texte en montrant, concrètement, comment les idées fortes s’articulent entre elles,
    6. j’ai procédé à la première rédaction et je compte les mots,
    7. j’ai corrigé cette première rédaction (orthographe, grammaire, syntaxe...,)
    8. j’ai procédé à la rédaction définitive,
    9. j’ai recopié le résultat au propre.



    tarek2518

    Date d'inscription : 07/10/2010

    Re: abordez le résumé en 3as

    Message par tarek2518 le Ven 17 Déc - 15:43

    MERCI beaucoup

    nad

    Date d'inscription : 23/10/2010

    un autre résumé, plus simple

    Message par nad le Sam 22 Jan - 9:46

    Merci pour tout ce que vous publiez sur ce site. j'ai une remarque à vous faire: on a pas la possibilité de joindre des pièces. les exercices du résumé que je vais publier je les ai trouvés dans un guide, je vais les compléter par vos exercices

    Technique d’expres​sion(L e r é s u m é )
    - Qu’est ce qu’un résumé ?
    C’est un véritable travail de réécriture qui vise à réduire un texte à l’essentiel .Il répond aux questions suivantes : qui ? quoi ?quand ?où ? comment ? pourquoi ?
    Mais pourquoi résumer un texte ?
    Pour permettre à une autre personne d’accéder plus rapidement aux informations que contient ce texte .
    Comment résumer un texte
    La règle sera :
    Réduire le texte au ¼ de sa longueur ,ainsi un texte de 400 Mots sera résumé entre 90 mots à 100 mots.
    Attention !
    * Les mots élidés : t’ ; l’ s’ ( se) comptent un mot .
    * Les mots composés comptent les mots dont ils se composent :
    tout à l’heure ( 4 mots ) ; aujourd’hui ( 1 mot) , puisque « hui » n’existe pas seul dans la langue .

    Comment élaborer un résumé ( préparer un résumé)
    - Crayon à la main :
    Faire une lecture globale du texte pour :
    - Comprendre le thème et sa visée :
    - Il faut passer par dégager le squelette ( schéma)
    - Repérer la disposition typographique (le découpage en §) et notez bien que le début et la fin de chaque § sont des emplacements clés .
    - Retrouver les grandes unités significatives .
    - Repérer les articulateurs organisant le texte .
    Aller vers une lecture plus précise :
    - Repérer le champ lexical fort.
    - Souligner les mots clés .
    - Repérer les idées essentielles .
    - Déterminer la structure du texte (logique, chronologique ou énumérative).
    - Repérer les exemples, les reformulations, les éléments qui apportent de simples précisions.
    - Suivre l’ordre de présentation des idées .

    Lors de la rédaction : Il s’agit de se mettre à la place de l’auteur tout en reformulant ses idées et les condensant
    (éviter au maximum d’utiliser les phrases de l’auteur ).
    - Il peut cependant, lorsqu’il s’agit de mots clés qu’il serait impossible de remplacer par de mauvais équivalents, reprendre les mots du texte et, par exception, citer entre guillemets une formule particulièrement significative.
    - A partir du plan rédiger un premier résumé : transformer les titres en phrases puis les relier.
    - Remplacer les propositions subordonnées relatives et les compléments du nom par un adjectif .
    - Remplacer un groupe de mots par un nom, adjectif ou un adverbe de sens équivalent .
    - Remplacez des termes par leurs synonymes .
    Supprimer :
    Tout ce qui est accessoire, les données chiffrées, les exemples et les reformulations, les informations entre parenthèses, les unités de sens accessoires (les idées secondaires) (ça peut être un §), parfois le discours et la description,
    - Un actif est plus court qu’un passif .
    Respecter : Le système d’énonciation (le temps, les pronoms, les personnes ).
    N’ajoutez jamais un commentaire personnel
    - N’admettre jamais les formules telles que: « dans ce texte, il s’agit de ... L’auteur pense que ... Cette phrase veut dire etc. »,
    Activité d'entrainement

    Activité 1
    Recopiez les phrases suivantes en remplaçant la relative par l’adjectif qui convient
    1- Cet enfant a une écriture [qu’on n’arrive pas à déchiffrer ]
    2- J’ai reçus deux lettres [qui n’étaient pas signées]
    3- Nous avons recueillis un enfant [dont les parents sont morts ]
    Activité 2 :
    Remplacez les groupes de mots suivants par un terme générique
    1- Cet automobiliste a été sévèrement condamné [parce qu’il roulait très vite et avait même dépassé la vitesse autorisée »]
    2- La télévision [permet d’être plus ouvert et plus tolérant . En effet, grâce au petit écran, nous pouvons voyager et découvrir la culture des autres peuples »]
    3- Les longues amitiés que l’homme avait appris à nouer avec [ les eaux, les forêts, les bêtes sauvages et domestiques] ont été rompues [par la révolution industrielle ]
    4- Les pays pauvres doivent s’entraider pour résoudre leurs problèmes économiques, politiques et culturels s’ils veulent rester en vie
    5- Le café, l’alcool, le tabac sont dangereux et causent énormément de mal pour le bien-être de l’homme ainsi que sa santé
    6- Le fait que vous soyez nerveux risque de vous gêner dans votre profession et nuire à votre vie professionnelle
    7- Il a tant souffert pour réaliser son but, il a même sacrifié sa vie , mais il a agi sans jamais obtenir de résultat
    8- C’était une décision qu’elle avait prise après tant de réflexion et d’amertume et sur laquelle elle n’y reviendrait jamais
    Activité 3 :
    Remplacez chaque expression par le verbe qui convient :
    1- Réduire en poudre
    2- Quitter son pays
    3- Rendre moins compliquer
    4- Ramener à l’état de paix
    5- Chercher à discréditer quelqu’un par des mensonges ou par des insinuations malveillantes
    Activité 4 :
    Remplacez les périphrases suivantes par des noms de sens équivalent
    1- Le personnel chargé de l’éducation
    2- Les jeunes fréquentant les établissements du secondaire
    3- L’auteur de l’incendie


    aminored

    Date d'inscription : 21/09/2010

    Re: abordez le résumé en 3as

    Message par aminored le Mer 19 Oct - 18:21

    grand merci

    Contenu sponsorisé

    Re: abordez le résumé en 3as

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 6:31