ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE

-15%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
312.99 € 369.99 €
Voir le deal

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    avatar
    toufika

    Date d'inscription : 12/02/2013

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par toufika le Jeu 11 Avr - 20:30

    Very Happy On assiste à un massacre collectif de nos élèves sans pouvoir bouger le petit doigt,
    On reçoit chaque année des élèves qui ne savent même pas écrire leurs noms avec un programme trop chargé et compliqué avec zéro créativité et qui n’intéresse personne.
    Normalement l'heure du rattrapage est destinée pour ceux qui ont des lacunes ,moi même ,j'apprends à mes élèves l’alphabet et la combinaison des lettres.........???!!!Est ce normal??et surtout est ce que c'est suffisant pour ces élèves de rattraper leur retard?
    La réponse est claire et nette "on se fout de notre guelle" affraid No Mad pale .
    sellami kamel
    sellami kamel

    Date d'inscription : 25/10/2011
    Age : 54
    Localisation : Barika(Batna)

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par sellami kamel le Jeu 11 Avr - 21:23

    Chère toufika,vous voudriez dire :(gueule) et non pas (guelle)?????
    avatar
    abderrahmane 31

    Date d'inscription : 10/04/2013
    Age : 65
    Localisation : oran

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par abderrahmane 31 le Ven 12 Avr - 18:32

    A mon avis , le rattrapage est beaucoup plus une formalité qu'une necessité. Cette activité ne peut pas être imposée aux élèves au contraire, c'est l'élève qui la sollicite quand il sent qu'il a un grand besoin d'être rattrapé dans telle ou telle activité . Quant au primaire, cette activité est un calvaire aussi bien pour l'élève que pour l'enseignant parce que non seulement elle est programmée souvent en fin de journée mais surtout pour ces élèves qui voient leurs camarades quitter l'école avant eux... ils se sentent punis !
    savez-vous qu'en Finlande, ce n'est pas l'enseignant lui-même qui assure le rattrapage à ses élèves.C'est un autre enseignant, formé pour ce genre d'activités, qui soigne, si l'on veut dire, les défaillants. L'enseignant remet à l'enseignant soignant un rapport ( sous forme d'ordonnance) dans lequel on trouve les noms d'élèves à rattraper avec les difficultés à surmonter.
    Cette expérience est réussie puisque on n'enregistre presque plus de doublants.
    avatar
    kamel 25

    Date d'inscription : 13/05/2012

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par kamel 25 le Sam 20 Avr - 17:26

    Bonjour Abderrahmane
    Si on se réfère à la mise au point de toufika,le rattrapage est une nécessité donc un besoin pour l'enfant.C'est nous qui programmons cette heure dans un but bien précis,celui de "rattraper" l'élève et de le mettre sur les "rails". Je ne sais quel niveau a toufika mais si c'est un élève du "moyen" avec 3 ans et + ( Reprendre l'alphabet ,les combinaisons de lettres),c'est alarmant au lieu de freiner ces élèves au primaire pour qu'ils vous donnent des élèves capable de "lire couramment"
    avatar
    abderrahmane 31

    Date d'inscription : 10/04/2013
    Age : 65
    Localisation : oran

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par abderrahmane 31 le Dim 21 Avr - 16:15

    Salut Kamel ! J'ai aimé votre dernière phrase . Je suis entièrement d'accord pour ce frein, malheureusement , ce n'est pas nous qui détenons la manette.Personnellement, je serais le premier à applaudir une sage décision qui venait à filtrer le passage de la 5ème AP à la 1ère AM en supprimant par exemple la 2ème session et le calcul de la moyenne annuelle ajoutée à la moyenne obtenue à l'examen.Plus encore, puisque les examens se déroulent dans les collèges, il serait souhaitable de confier la surveillance aux professeurs...ainsi,les résultats obtenus constitueront une évaluation réelle, si c'est négatif, nos chers pédagogues seront obligés de rectifier le tir.
    avatar
    kamel 25

    Date d'inscription : 13/05/2012

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par kamel 25 le Dim 21 Avr - 21:50

    Merci Abderrahmane,pour votre opinion si sage soit-elle des pédagogues qui doivent rectifier le tir, en effet le constat est observable de nos jours,la langue française au primaire n'est qu'une matière comme tant d'autres,sa note n'influe pas sur le passage des élèves donc la connaissance de "demain" se passe par la négation d'"aujourd'hui",l'évaluation a été toujours négative et encore plus si les professeurs du "Moyen" surveillent et corrigent,le pourcentage serait réduit à 50%.
    avatar
    abderrahmane 31

    Date d'inscription : 10/04/2013
    Age : 65
    Localisation : oran

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty شوية ملحنة و شوية مرطابت اليد

    Message par abderrahmane 31 le Dim 21 Avr - 22:37

    Ce titre est un vieil adage que ma grand-mère employait souvent quand on lui vantait les mains toutes rouges de henné de la voisine. Plus tard, je compris le sens de cet adage.Il y avait une conjugaison de la peau de la main et de la qualité du henné qui provoquait l'admiration.
    Je ne veux pas rester trop énigmatique...je m'explique : si cette décision est prise, il y aura réussite à 50 pour cent, certes, mais elle le sera à cent pour cent si une autre décision cent fois plus sage est prise par les hautes instances de l'éducation.
    Puisque ceux et celles qui sont recruté(es)par voie de concours (primaire, moyen, secondaire)sont encore jeunes, une décision aussi sage les invitant à enseigner une année obligatoire dans le primaire avant de passer au niveau sollicité serait la bienvenue. Ainsi, le tir sera bien rectifié car on aura touché à la peau de la main et à la qualité du henné.
    Si on veut VRAIMENT améliorer notre système d'éducation, nous devons corriger aussi bien le corps enseignant que le corps apprenant.
    Un prof du secondaire qui a enseigné une année à l'école primaire et une année au collège obtient systématiquement un rendement incontestable.
    Un élève qui fait un agréable pré-scolaire et six années d'école primaire dans une classe de moins de 25 élèves avec un cartable dont le poids ne dépasse pas les 2 kilos obtient systématiquement des résultats incontestables.
    Je m'excuse de la longueur de mon écrit mais je crois que les forums sont faits pour ça.
    Avec mon profond respect aux enseignants du primaire, du moyen et du secondaire.
    avatar
    kamel 25

    Date d'inscription : 13/05/2012

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par kamel 25 le Mer 1 Mai - 21:34

    Quelle différence peut-on faire entre deux nouveaux licenciés ,l'un enseigne au primaire,l'autre au lycée et ont eu le même cursus universitaire? Question fondamentale au niveau du recrutement basé sur la formation de l'enseignant.Quel est le profil d'élèves dans 5 ans? dans 10 ans? Sans doute avons-nous remarqué que le profil d'élèves des anciennes générations est visible de nos jours,des cadres,des formateurs dans les deux langues si ce n'est la 3eme langue.
    Il est temps de nous interroger sur le devenir de nos enfants en maintenant les objectifs à point au niveau primaire,savoir lire est l'une des premières attentes de tout un chacun,la lecture est indispensable en français comme en arabe.
    avatar
    abderrahmane 31

    Date d'inscription : 10/04/2013
    Age : 65
    Localisation : oran

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty A PROPOS DES JEUNES LICENCIES

    Message par abderrahmane 31 le Jeu 2 Mai - 16:50

    On peut dire qu'il n'y a pas de différence puisqu'ils ont eu droit à une formation académique identique c'est à dire aucune formation en psychopédagogie.Quant au profil de nos enfants, nous vivons déjà les difficultés et cela depuis l'avènement du nouveau système éducatif. Des enseignants qui jouissent d'une longue expérience rencontrent d'énormes difficultés en classe, alors, on se demande comment ces jeunes recrues vont aborder cette mission sans aucune aide.
    Le français enseigné, aujourd'hui, dans les écoles primaires ne correspond pas aux attentes de nos enfants sauf exception, mais ,ne dit-on pas que l'exception ne fait pas la règle et une hirondelle ne fait pas le printemps. Cet enseignement préconisé dans nos écoles est conçu pour des enfants qui comprennent ce qu'on leur dit ,en français ,avant qu'ils n'arrivent à l'école. La preuve, prenez le livre de première année de français, c'est à dire 3ème AP, à la page INTRODUCTION et vous verrez qu'on s'adresse bel et bien à un enfant qui connait bien le français ou du moins quand on lui lit l'introduction, il la comprend.
    J'ai personnellement entendu des enfants de 5ème AP intervenir à la chaine 3 (radio) avec un bon français. Ce n'est pas le français de l'école, c'est le français de leur entourage.
    Voilà par quoi il va falloir tout revoir, si on veut vraiment sauver cette génération.
    Et si on parle de notre chère langue arabe au primaire, on ne s'en sortira pas car elle aussi est mal lotie ( C'est une autre paire de manches...) A bon entendeur, SALUT !

    Contenu sponsorisé

    Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité? Empty Re: Le rattrapage ,une nécessité ou une formalité?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 7 Avr - 2:57