ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE

    Composition de Français 3AS trimestre1 (Lettres et Phlilo: L'informatif)

    Partagez

    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription: 03/11/2009
    Localisation: Algérie

    Composition de Français 3AS trimestre1 (Lettres et Phlilo: L'informatif)

    Message par Administrateur le Ven 18 Déc - 5:41

    Composition de Français 3AS Lettres et Phlilo: L'informatif



    Texte

    La colonisation française reposa essentiellement, en Algérie, sur le principe de la «colonisation officielle». L’administration des Domaines se procurait des terres par divers procédés d’expropriation, dont le «cantonnement», qui s’apparenta au refoulement des tribus, et l’affirmation des droits prétendus de l’état français sur les habous publics, les terres incultes ou sans maître, les forêts, etc. L’Administration créait ensuite et aménageait des centres villageois. Elle concédait gratuitement des lots individuels aux immigrants de nationalité française, sous condition suspensive de résidence obligatoire. La colonisation officielle s’adressa de préférence aux paysans du sud-est de la France et aux Européens d’Algérie. Quelque 700 villages français furent ainsi fondés qui modifièrent complètement la physionomie des campagnes algériennes.
    La colonisation «libre», entreprise sans intervention ni assistance de l’état, fut longtemps la moins importante. Elle prit ensuite, après 1900, la première place. Elle se procura ses terres auprès des colons officiels et surtout par des achats aux musulmans. Une série de lois, qui soumettaient les propriétés indigènes au droit français, facilitèrent l’émiettement des propriétés indivises et leur acquisition par les Européens. En 1914, les colons disposaient au total de 2123288 ha; en 1934, de 2462537 ha, dont 1500000 environ avaient été fournis par la colonisation officielle. Le quart du sol cultivé appartenait, dès lors, aux colons ruraux qui représentaient environ 2 p. 100 de la population agricole.
    La colonisation urbaine fut toujours supérieure en nombre à la colonisation rurale. Les villes européennes, centres administratifs puis économiques, attirèrent, outre les fonctionnaires et commerçants français, des étrangers de toute nationalité: en 1872, 60 p. 100 des Européens étaient des citadins et cette proportion devait constamment augmenter. Or les villes furent le véritable melting pot algérien.
    Un peuple nouveau, composé en majorité de Français mais aussi de Juifs indigènes, déclarés français en 1870, et d’Européens naturalisés, surtout après la loi de naturalisation automatique de 1889, se constitua peu à peu en Algérie, essentiellement à partir de 1896, date à laquelle le nombre des Européens nés dans la colonie l’emporta sur celui des immigrés.
    Les Européens étaient au nombre de 109 000 en 1847, 272000 en 1872, 578 000 en 1896, 829000 en 1921. Le rythme d’accroissement fléchit à partir de 1914. L’immigration française cessa presque complètement et les étrangers vinrent moins nombreux: en 1954, on recensait 984000 Européens.

    A. PRENANT: De l’Algérie antique à l’Algérie française.



    Questions:

    I- Compréhension: (13pts)
    1) De quel fait historique s’agit-il dans ce texte? (01 pt)
    2) La colonisation officielle s’oppose à la colonisation libre, complétez le tableau ci-dessous en relevant dans les paragraphes 1 et 2 des expressions qui montrent cette opposition. (02 pts)
    La colonisation officielle........................................ .........La colonisation libre
    .................................................. ...........- .................................................. ................................-
    .................................................. ..........-.................................................. .................................. -
    .................................................. ..........- .................................................. ...................................-
    3) " La colonisation urbaine est due non seulement à l’immigration des………………………….. et des ……………………., mais aussi aux……………………….. ."
    - Complétez cet énoncé par un mot et deux expressions à relever dans le texte. (1.5 pts)
    4) Le gouvernement français décréta une loi en 1889. Quelle était cette loi? Pour quelle raison fut-elle décrétée ? (1.5 pts)

    5) Quelle condition imposée par l’Etat français aux colons pour leur offrir des terres
    agricoles en Algérie? (01 pt)
    6) Relevez dans le 1er et le 2ème paragraphe les conséquences de cette colonisation
    officielle des terres agricoles algériennes. (02 pts)
    7) L’Etat français se procurait des terres par plusieurs façons:
    L’auteur en cita deux. Lesquelles? (02 pts)
    Cool Relevez du paragraphe 2 deux mots antonymes. (01 pt)
    9) Complétez le tableau suivant: (01 pt)

    Verbe .............................................Nom d'action

    fonder ...........................................natural isation
    recenser....................................... accroissement

    II- Production écrite: (07pts)
    Traitez l’un des deux sujets suivants :
    Sujet1:
    -Résumez le texte au quart environ de sa longueur.
    Sujet 2:
    - « L’immigration française cessa presque complètement et les étrangers vinrent moins nombreux: en 1954, on recensait 984000 Européens. » en vous référant à vos cours d’histoire, rédigez un texte dans lequel vous expliquerez les causes de ce fait constaté.

    BONNE CHANCE A médité

    manon

    Date d'inscription: 16/02/2012

    Re: Composition de Français 3AS trimestre1 (Lettres et Phlilo: L'informatif)

    Message par manon le Sam 18 Fév - 17:55

    salut .Je voudrai si c'est possible des sujets d'examen pour me préparer pour la composition du 2eme trimestre
    merci
    Manon

      La date/heure actuelle est Mer 26 Nov - 16:52