ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

BIENVENUES
ENSEIGNEMENT DES LANGUES ETRANGERES EN ALGERIE

APPRENTISSAGE: FRANCAIS ET ANGLAIS AUX TROIS CYCLES: PRIMAIRE-MOYEN-SECONDAIRE


    GRÈVE DE L’ÉDUCATION Le Cnapest et l’Unpef persistent mardi 23 fevrier 2010

    Administrateur
    Administrateur
    Admin

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Localisation : Algérie

    GRÈVE DE L’ÉDUCATION Le Cnapest et l’Unpef persistent   mardi 23 fevrier 2010 Empty GRÈVE DE L’ÉDUCATION Le Cnapest et l’Unpef persistent mardi 23 fevrier 2010

    Message par Administrateur le Mar 23 Fév - 4:01

    m
    GRÈVE DE L’ÉDUCATION: Le Cnapest et l’Unpef persistent

    Après le Syndicat national des travailleurs de
    l’éducation (SNTE) qui avait décidé de geler son mouvement de
    protestation, c’est autour du Conseil national des lycées d’Algérie
    (CLA) et du Syndicat national autonome des professeurs de
    l’enseignement secondaire et technique (Snapest) d’opter pour la même
    démarche. Les deux syndicats autonomes du secteur de l’éducation, le
    CLA et le Snapest, ont décidé la levée du mouvement de débrayage à
    l’issue de leur conseil national tenu hier.
    «Nous avons décidé le
    gel de la grève toute en restant mobilisés autour des deux autres
    revendications, à savoir les modifications à apporter au statut
    particulier promulgué dont l’intégration des contractuels, et le départ
    à la retraite après 25 ans de service», a indiqué Idir Achour, chargé
    de la communication et de l’information du CLA. Quant aux augmentations
    accordées dans le cadre du régime indemnitaire, le CLA estime qu’elles
    sont «considérables mais insuffisantes». Pour sa part, le coordinateur
    national du Snapest, Meziane Meriane, considère que les nouvelles
    augmentations sont le résultat de la mobilisation des enseignants.
    Toutefois, le syndicat tient toujours aux autres revendications,
    «indissociables» de celle du régime indemnitaire. Du côté du Conseil
    national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique
    (Cnapest) et de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de
    la formation (Unpef), la grève prévue à partir de demain est maintenu.
    Ces deux syndicats jugent que le contenu des nouvelles mesures de
    revalorisation du régime indemnitaire est fait de «manipulations». Ils
    insistent également sur la satisfaction des trois dossiers restés
    pendants de leur plateforme de revendications, à savoir la retraite des
    enseignants après 25 ans de service, les œuvres sociales et la médecine
    du travail. Après les augmentations de salaires annoncées par le
    ministère de l’Education nationale, seules deux organisations
    syndicales sur cinq ont décidé de maintenir leur mouvement de
    contestation.
    Rym Nasri
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/02/23/article.php?sid=96113&cid=2
    kantara
    kantara

    Date d'inscription : 04/02/2010
    Localisation : Constantine

    GRÈVE DE L’ÉDUCATION Le Cnapest et l’Unpef persistent   mardi 23 fevrier 2010 Empty Re: GRÈVE DE L’ÉDUCATION Le Cnapest et l’Unpef persistent mardi 23 fevrier 2010

    Message par kantara le Mar 23 Fév - 6:10

    Nouvelle grille des salaires des enseignants : Les deux principaux syndicats maintiennent la grève

    Les nouvelles augmentations dans le secteur semblent en deçà des attentes et feront l’objet d’appréciation au niveau de la base.


    Les nouvelles mesures relatives à la valorisation du régime indemnitaire des fonctionnaires du secteur de l’éducation révélées, samedi dernier, par le ministère de l’Education nationale sont différemment appréciées par la communauté éducative. Certes, à l’unanimité, les syndicats parlent d’un acquis arraché grâce à la mobilisation unitaire et aux sacrifices des travailleurs. Seulement, les avis demeurent mitigés par rapport au contenu de ces nouvelles augmentations. Si certains syndicats du secteur de l’éducation ont décidé de surseoir à leur action de protestation annoncée pour les prochains jours, d’autres refusent d’y renoncer tant qu’ils n’ont pas eu des réponses officielles sur les trois dossiers inscrits dans la plateforme de revendications.

    Les deux principaux syndicats représentant le secteur de l’éducation, à savoir l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (Unpef) et le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), ont décidé de maintenir leur action de débrayage prévue à partir de mercredi prochain. M. Dziri, porte-parole de l’Unpef, exige des pouvoirs publics des réponses concrètes aux autres revendications (médecine du travail et œuvres sociales) et déplore par là même l’attitude du ministère qui a étalé en long et en large « la fiche de paie » des enseignants.

    « Nous demandons à tous les secteurs de rendre publics les salaires de leurs fonctionnaires. Nous ne comprenons pas pourquoi le ministère ne nous a pas consultés avant de divulguer les salaires des enseignants, nous sommes censés être les premiers concernés », a pesté M. Dziri, qui fera remarquer que les nouvelles augmentations sont en deçà de leurs attentes, mais elles font actuellement l’objet d’appréciations par la base. « Pour l’heure, la base ne s’est pas prononcée en faveur de cette augmentation, néanmoins nous convoquerons une réunion du conseil national dès que la tutelle nous donne des réponses palpables », explique notre interlocuteur.

    Plus radicaux, les responsables du Cnapest et du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) sont très déçus par les nouvelles augmentations. Si à première vue, lancent ces deux syndicats, ces augmentations « gonflées » paraissent satisfaisantes, à bien les décortiquer, il s’avère qu’elles ont été « grossies artificiellement ». Ces organisations syndicales notent que ces augmentations ont été annoncées pour les travailleurs au 6e échelon c’est-à-dire ayant une expérience de plus de 18 ans. « De ce fait, ce qui est un acquis automatiquement par l’expérience professionnelle (IEP) est présenté comme une augmentation.

    En plus, la prime individuelle (PRI) n’étant pas annoncée, tout porte à croire qu’elle est intégrée dans l’augmentation annoncée », observe les deux syndicats.
    Le Cnapest parle carrément de tromperie sur la marchandise. « Ces augmentations varient entre 3000 et 6000 DA et non pas entre 8000 et 10 000DA, car la prime de rendement est variante. Ces nouvelles mesures sont en deçà de nos attentes. Notre grève est maintenue et tant que nous n’avons pas du concret par rapport aux deux autres revendications, nous ne convoquerons pas le conseil, instance suprême du syndicat », a souligné M. Boudiba. M.Sadali du Satef fera remarquer que le dossier des salaires est loin d’être clos, notamment avec l’inflation, comme demeurent encore beaucoup de revendications non satisfaites (logement, œuvre sociales, intégration des contractuels, amélioration des statuts et des conditions de travail).(...)
    Suite de l'article:
    http://www.elwatan.com/Nouvelle-grille-des-salaires-des,151923

      La date/heure actuelle est Mar 15 Oct - 8:25